L'info du Moment

PdC ferme ses portes...
Nous vous invitons à nous rejoindre
sur Chemins de Traverse !


Poudre de Cheminette



 

Partagez|

Danger, ne pas approcher [Iain]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



Messages : 94
Âge du Personnage : 19 ans
Lieu de vie : Londres ou campus de l'université

MessageSujet: Danger, ne pas approcher [Iain] Dim 18 Oct - 22:43

Dimanche 18 octobre 2015 – 17h

L’automne est une jolie saison. Pas seulement pour les chocolats chaud pris au coin du feu ou les fêtes d’Halloween, mais aussi pour le changement extérieur. Les arbres jaunissent, pour rougissent. Les feuilles tombent et tapissent le sol, craquant lorsque l’on marche dessus. Cela donne de bonnes odeurs, de bois, de terre humide. Et si l’on a de la chance, comme ce dimanche là, il peut même faire beau. Il n’y avait pas un nuage dans le ciel, laissant toute leur place aux rayons du soleil. [A compléter ?] Mais celui-ci déclinait et on sentait à peine sa chaleur. Anna resserra les bras autour de son pull en mailles. La petite brise qui soufflait arrivait à s’infiltrer jusqu’à elle, annulant tout bienfait du soleil. Elle aurait pu du mettre ce pull, plus chaud et plus imperméable. Mais l’écusson de Serdaigle y était cousu au niveau de la poitrine et… Elle n’avait pas osé. Non qu’elle ne soit pas fière de sa maison, au contraire, mais l’afficher ainsi l’aurait catalogué. Pour commencer, parce que des stéréotypes sont associés à ces maisons et que les gens ne vont parfois pas plus loin. Ici, ils recommençaient, pourquoi emmener un bagage ? Et puis, à moins d’un mois après la rentrée, cela sonnait communautariste. Comme si elle revendiquait son appartenance aux Serdaigles. Ce n’était probablement que de la paranoïa, mais pour commencer l’année, elle préférait rester neutre. Et puis, elle allait bouger de toute manière !

La jeune fille jeta un regard par-dessus son épaule, vers les bâtiments de pierre de l’université. Il n’y avait pas grand monde, et la plupart semblait préférer la région des édifices. Un groupe sur sa droite s’était aventuré plus loin dans le parc, elle les regarda quelques secondes sans s’arrêter de marcher. Ils couraient, criaient, jouaient à elle ne savait quoi. Enfin, tant qu’ils restaient là… Elle s’éloignait des constructions à la recherche de tranquillité. La forêt lui avait semblé une bonne solution, elle occupait assez de surface pour que l’on n’aille pas s’y entasser. Cela la protègerait aussi des regards des curieux, elle était assez mal-à-l’aise de se sentir observée. Elle butta contre un caillou et manqua de tomber. Il valait mieux qu’elle garde les yeux au sol, histoire de ne pas s’étaler la prochaine fois. Elle était d’autant plus mal-à-l’aise lorsqu’elle s’entrainait, ce qu’elle avait décidé de faire cet après-midi là. Ne connaissant pas encore grand monde, et soucieuse d’avoir l’air à sa place dans cette formation, elle avait voulu s’exercer sur quelques sortilèges. Lorsqu’elle se fut un peu enfoncée sous le couvert des arbres, elle chercha une petite clairière. Parfait.

Un petit espace était dessiné dans la forêt, recouvert de feuilles mortes. Exactement ce qu’elle cherchait. Son idée en venant ici était de travailler la précision des sortilèges qu’elle lançait. Rien ne servait de savoir les jeter s’ils n’atteignaient pas leur cible, cela ne l’aiderait pas à se défendre contre quoi que ce soit. Elle déposa son sac dans un coin, et vint se place au centre de la trouée. Puis elle se concentra…

- Wingardium Leviosa.

Autour d’elle, plusieurs feuilles mortes se soulevèrent pour rester suspendues dans les airs, entre un mètre et un mètre cinquante du sol. Les trouvant trop peu nombreuses à son goût, elle se concentra de nouveau, essayant d’appréhender l’idée de toutes ces feuilles étalées à ses pieds. Puis elle lança de nouveau son sortilège. Cette fois-ci, un nombre un peu plus important de feuilles se mirent à léviter. Elle était satisfaite. Avant de venir, elle s’était fait une liste mentale de sorts à essayer. Elle les avait choisis de manière à pouvoir, tout en continuant à en jeter d’autres, pouvoir constater leurs effets. Confringo, duro, et expulso. Cela devrait suffire. Alors, elle respira profondément et relâcha son sortilège de lévitation. Enchainant sur ceux choisis.

Tandis qu’elle finissait de lancer le dernier, un craquement, suivi d’un bruit étouffé, retentit sur sa gauche. Elle fit volte face, la baguette en avant. Qu’est-ce que ça pouvait être ? Elle fronça les sourcils, attendit quelques secondes, mais pas un bruit. Un pas en avant.

- Il y a quelqu’un ?

Elle referma son emprise sur sa baguette et se redressa, prête à faire face. Tant qu’elle ne savait pas d’où venait le bruit, mieux valait être prudente. Trop de mauvaises surprises pouvaient arriver dans la forêt de Poudlard, alors qui sait ce que l’on pouvait trouver ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t774-anna-fallon-en-cours]Carnet de voyage[/url] http://[url=http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t765-anna-fallon]fiche[/url]
avatar



Messages : 37
Âge du Personnage : 45
Lieu de vie : Galles

MessageSujet: Re: Danger, ne pas approcher [Iain] Mar 8 Mar - 21:06

Bureau de Iain Hayden Llywarch - Université Albus Dumbledore - 16h45 et des poussières



J'aimais à rester dans l'enceinte de l'Université Albus Dumbledore quand l'envie était présente. Faire un peu de ménage dans mon bureau était salvateur. Je n'avais pas pour habitude de laisser traîner une pile de dossiers sur mon long bureau en acajou. Tout était classé, numéroté à la manière d'un algorithme dont moi seul connaissait la formule exacte.

L'emploi d'une secrétaire au sein de mon institution me serait peut-être bénéfique mais je préférais ma seule et unique compagnie. Or, je tolérais sans nul doute la présence de mon meilleur ami au sein de mon sanctuaire. Et il en faisait de même. Trois coups portés sur la lourde porte d'ébène me stoppèrent dans mon classement. J'eus le temps d'analyser longuement et ce sans me tromper, les porteurs de ces trois coups aussi timorés fussent-ils. Je toussais comme à mon habitude pour signaler de ma présence au sein de mon bureau. Et je ne m'étais pas fourvoyé, ce fut un groupe d'étudiants qui venait de passer la lourde porte de mon antre.
Je vis chacun d'entre eux déglutir, le groupuscule était composé de quatre représentants de la gente masculine et d'une demoiselle visiblement perdue. Ce fut pourtant elle et elle seule qui fut nommée pour parler au nom de la populace estudiantine qui me faisait face.


- Mr Llywarch ... Euh. Excusez-nous de vous déranger ... C'est déjà fait, mais passons.
- En effet. Miss?
- Millicent. Millicent Hargrove.

Ce patronyme ainsi formulé ne me disait rien. Il y avait toute une foule qui se pressait dans mes colloques, je ne savais retenir que les impertinents ou bien ceux qui me faisaient une bonne et une forte impression.
Merlin qu'ils étaient rares ceux-là. Miss Hargrove ne faisait partie d'aucune catégorie, bien qu'elle le désirait ardemment. Je la vis, non sans une amère inquiétude, sortir de sa besace un parchemin allègrement froissé.

Je détestais quand le soin n'était pas rendu à ses propres affaires.

J'attendis donc, qu'elle me dévoile son maléfice. Et je ne fus pas déçu, bien au contraire. Elle me tendit ce dernier sans un mot, attendant une réaction de ma part. Je me trouvais face à quelque chose qui m'était novice mais que je refusais allègrement. Un tutorat de stage. Ce n'était nullement mon intention d'avoir un étudiant ou une étudiante dans mes affaires si sobrement classées. Je déchirais le parchemin.


- … Mais ???
- Je ne prends pas de stagiaires. Ou si vous en avez réellement la prétention, vous devez gagner mon respect et seulement dans ce cas précis, je vous accepterais. Ce qui ma foi, n'est pas encore sûr Miss Hargrove.

Non sans un torrent de larmes, elle prit congé. Ou plutôt je la congédiais, n'ayant que faire d'une jeune femme pleurnicharde dans mon espace vital que je voulais restreint. Elle se rabattra sur W., qui aura tôt fait de lui briser ses espoirs de jeunesse estudiantine. Pour ma propre survie, je décidais donc de quitter mon sanctuaire au profit d'un autre, que j'aimais à rencontrer quand le besoin de se ressourcer se faisait sentir. Je fermais par un Sortilège Informulé, mon antre et dissuadais quiconque voulait y pénétrer par un sortilège de mon crû. Certains et certaines avaient tenté le Diable et s'étaient retrouvés en bien fâcheuse posture.

Cela leur a forgé le caractère. Indiscutablement.

J'errais vers ma destination. Une clairière aux abords du château, que j'avais découverte un soir d'orage. Là, aussi c'était mon sanctuaire inviolé. Or, je me fourvoyais. Se tenant à quelques lieues de moi, une jeune femme, s'entraînant visiblement avec sa baguette. J'observais sans mot dire, jaugeant la personnalité de cette jeune femme et son potentiel. Potentiel qui brillait par son absence.

Alors que j'allais lui apprendre les bonnes manières, à savoir ne pas empiéter sur l'espace vital d'un Professeur, un lièvre sortit des fourrés, ce qui indiquait malgré moi ma position. Soupirant, car me faire flouer ainsi, n'était point de mon acabit, je sortis de ma cachette provisoire non sans afficher un air sombre et taciturne.


- Ne devriez-vous pas être en cours ? Miss ?

J'attendais impatiemment sa réponse. C'était toujours une sempiternelle rigolade, les excuses proférées par la populace étudiante. Tous, avaient un culot et une imagination débordante.
C'en était risible.




Spoiler:
 


God Bless Me


Dernière édition par Iain H. Llywarch le Mar 26 Juil - 8:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 94
Âge du Personnage : 19 ans
Lieu de vie : Londres ou campus de l'université

MessageSujet: Re: Danger, ne pas approcher [Iain] Mar 8 Mar - 22:40

Au début, sa question ne rencontra aucune réponse. Le bruit semblait s’être éloigné. Puis elle crut entendre un souffle, et des bruissements sortirent du bosquet. Une créature sortit de derrière l’écorce d’un arbre, une créature de grande taille à forme…humaine. Oh ! On lut la surprise sur son visage. Devant-elle se tenait un homme d’âge moyen. Ne sachant trop quoi dire, elle afficha un sourire contrit et rangea sa baquette. Oups. On l’avait vu s’entrainer finalement. Un adulte qui plus est, il était probablement professeur. Un professeur l’avait vu s’entrainer. Mince, qu’allait-il en penser ? Ce n’était que la première fois qu’elle faisait cet "exercice", si on pouvait l’appeler par ce nom puisqu’elle l’avait juste inventé. Il y avait surement bien mieux. Elle aurait du regarder à la bibliothèque, il y avait surement bien mieux. Et elle ne se serait pas ridiculisée à attaquer des feuilles. Et à les manquer, surement. Elle n’avait pas encore regardé les résultats de son essai mais elle n’avait jusqu’ici pas beaucoup travaillé la précision. Et puis il s’adressa à elle. Et le ton qu’il prit ne fut pas vraiment celui auquel elle s’attendait. Elle se retint d’hausser les sourcils. Il y en a un qui est de mauvaise humeur. Il est vrai qu’à mieux y regarder, son visage transpirait la morosité.

- Non.

Elle continua à le regarder dans les yeux. Un mot, c’était un peu court comme réponse. Elle aurait pu dire autre chose, mais elle s’arrêta là, sur un ton sans appel. Une sorte de mécanisme de défense. Rien que sa façon de parler était agressive. Elle sentait le besoin de justifier, de s’excuser alors qu’elle savait pertinemment qu’elle n’avait pas à le faire. S’excuser de quoi ? Elle n’avait pas cours, voilà tout. Il n’y avait rien à dire d’autre. Mais il la mettait mal-à-l’aise, comme s’il attendait quelque chose.

- Non, je n’ai pas cours cet après-midi, reprit-elle.

Pas d’hésitation, de changement de pied d’appui, elle se tenait droite et sure d’elle. En fait, son manque de politesse l’énervait. Certains "adultes" ont le don pour penser qu’on leur doit le respect par ce qu’ils sont plus vieux, plus "sage", parce qu’en face ils ont un jeune et que bien sur les jeunes c’est rebelle, mal élevé. Alors oui, peut-être qu’elle lui devait le respect, parce qu’il était professeur et qu’il avait plus d’expérience sur la vie qu’elle. Mais le respect voyez-vous, c’est un principe réciproque. Alors avec cette attitude, il pouvait être sur qu’elle n’allait pas courber l’échine et déguerpir piteusement.

- Je peux faire quelque chose pour vous ?

Son ton était un peu sec. Un instant, Anna se demanda s’il n’était pas trop sec justement. Elle n’était pas du genre à faire des vagues et à s’attirer les foudres de ses professeurs. Au contraire, elle était plutôt habituée à être la bonne élève, sage et sérieuse. Sauf qu’elle ne supportait pas les gens méprisants et injustes. Elle se promit de calmer un peu ses ardeurs. Dorénavant, elle répondrait avec plus de modération.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t774-anna-fallon-en-cours]Carnet de voyage[/url] http://[url=http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t765-anna-fallon]fiche[/url]
avatar



Messages : 37
Âge du Personnage : 45
Lieu de vie : Galles

MessageSujet: Re: Danger, ne pas approcher [Iain] Mar 15 Mar - 11:02

Je fus discourtois face à cette jeune femme qui s'entraînait seule dans cette clairière qui ne méritait que la paix. Son visage ne m'était pas inconnu, bien au contraire. Même si les étudiants pensaient que je ne connaissais aucun de leurs patronymes, c'était tout le contraire. Certains et il le valait mieux pour eux, je préférais en oublier jusqu'à leurs faciès. Certaines têtes pensantes, j'aimais leur inculquer un peu de mes connaissances, les amener à un peu de savoir. Leur montrer que leur ignorance n'a d'égal que leur bêtise.

Et Merlin sait qu'ils sont les rois et reines en ce domaine. Peu, je dis bien peu, d'étudiants avaient mes faveurs et encore moins en ce qui concerne W.. C'était bien clair lors de mon premier jour au sein de l'établissement, je ne prenais aucun stagiaire, bien que ces derniers se bousculaient dans mes rangs. Cela était bien trop intrusif pour ma personne et devoir m'occuper d'étudiants ou d'étudiantes tout au long de ma journée serait un vrai supplice. Cette jeune femme, étudiante comme tant d'autres, me répondit sur un ton sec et sans appel. Le même que j'utilise chaque jour que Merlin fait visiblement.
En quoi pourrais-je la blâmer ? Un ton morose teinté d'une monosyllabe. Cela me fit sourire. Intérieurement.

Elle était différente. Elle avait un peu de caractère, de volonté. Ce qui me laissait à penser que je devais revoir mon jugement sur la populace estudiantine présente en ces murs. Non. Ils étaient tous identiques. Une masse informe dont aucun ne pouvait prétendre à sortir du lot. Enfin, j'attendais de voir avec elle.
Pourquoi était-elle seule avec sa baguette en plein milieu d'une clairière déserte à s'entraîner ? Je pouvais au moins dire une chose à son sujet : elle avait le sens du travail. Ce qui était une qualité manifeste et pour cela, elle avait une once de ma considération.


- Bien.

Nous parlerons donc par monosyllabes visiblement. Elle m'énonça une chose qui expliquait peut-être sa venue ici. Elle n'avait pas cours l'après-midi. Il était préférable en tant qu'éminent membre du corps professoral de l'orienter vers un lieu rempli de savoir, où elle serait plus apte de se débrouiller et de trouver des réponses à ses questions.
Mais pour une fois dans ma vie d'éternel sorcier taciturne, une étudiante par le simple fait de son état, m'intriguait.


- Miss. En tant que Professeur, je serais à même de vous recommander la Bibliothèque pour vous perfectionner. Mais je préfère cette approche, plus "directe".

Ton moins polaire. Moins glacial. Légèrement tempéré mais tout aussi frileux.

- Oui. Vous pouvez faire quelque chose pour moi, et me dire pourquoi vous êtes ici. Je ne tolèrerais de votre part que la vérité. Et je n'aime pas quand on essaye de m'entourlouper par de vaines paroles. Vous voilà prévenue.

Je ne souriais pas. Je ne savais pas sourire de toute manière. Sauf peut-être envers mon meilleur ami, quoi que nous nous comprenions sans vraiment nous adresser la parole. Alors, à quoi bon ?

- Je suis Iain Hayden Llywarch. Expert en langage des Créatures Magiques.

J'aimais ce qui était net et concis.

- Et vous, vous êtes ?



God Bless Me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 94
Âge du Personnage : 19 ans
Lieu de vie : Londres ou campus de l'université

MessageSujet: Re: Danger, ne pas approcher [Iain] Mar 19 Avr - 19:56

L’attitude de son professeur ne fut pas pour la calmer. D’un ton toujours aussi glacial, il commença par l’appeler miss. Pas mademoiselle, mais miss. On trouvait difficilement une appellation plus hautaine. Il prit ensuite soin de critiquer son entrainement en forêt, puisqu’il était – du point de vue d’un professeur – plus judicieux de s’installer à la bibliothèque. Bien sûr, quel meilleur lieu pour de la pratique qu’une salle fermée où on devait être silencieux ! Oh, mais il préférait l’approche directe. Il lui conseillait la bibliothèque, mais préférait l’approche directe. Cet éminent professeur était décidément d’une logique implacable.

Et comme les jeunes ne sont pas seulement mal élevés, tout le monde sait qu’ils sont aussi menteurs. Elle devait donc lui répéter pourquoi elle était là. Elle venait de lui dire : elle n’avait pas cours et avait parfaitement le droit de s’entrainer où elle voulait. Mais elle était trop peu mature pour être sincère évidemment, alors il prenait soin de la prévenir cette fois-ci. Et qu’elle n’essaie pas de l’entourlouper avec de veines paroles ! Non mais quel type, tous ces préjugés qu’il pouvait avoir. Au moins, son impression avait été juste, sa réponse n’était pas suffisante. Mais qu’attendait-il ? Elle venait s’entrainer, il l’avait vue lancer des sorts. Du moins, elle pensait qu’il l’avait vu, c’était lui ce bruit alors que les feuilles retombaient non ? Il était sorti du sous-bois juste à côté juste après qu’elle ait lancé les sorts, bien sûr que c’était lui. Et il l’avait forcément vu. Et pour lancer des sorts, mieux valait être dans un lieu isolé. Etait-cela qu’elle devait lui expliquer ? C’était pourtant bien logique. Il suffisait de réfléchir deux minutes, si tant est qu’il en était capable. Non, elle allait trop loin. Elle allait s’arrêter de réfléchir au pourquoi du comment, et de voir le mal partout. C’était peut-être juste de la pure curiosité. Il cherchait peut-être juste à savoir ce qu’elle faisait, et pourquoi elle le faisait, pas pourquoi elle le faisait ici. C’était une possibilité. Et elle allait se focaliser là-dessus car il n’était jamais bon de se mettre un professeur à dos.

Quand elle entendit son nom, elle comprit. La jeune fille retint un sourire. Le professeur Llywarch était connu pour son humeur terrible. Elle se félicitait d’avoir choisi une filière où lui échappait, ou presque.

- Anna Fallon. Elève dans la filière Antlia.


Sa voix était plus posée. Elle n’était pas amicale, il pouvait toujours rêver, mais son ton sec et froissé s’était changé en dédain voilé. A quoi bon se mettre dans des états pareils ? De toute manière, il était imbuvable. Il se pensant supérieur à tout le monde et n’avait aucune idée de ce que pouvait être une vraie interaction sociale en dehors de cette espèce « d’amitié » qu’il avait avec son collègue. Bien sûr source de dérision des étudiants qui y voyaient autre chose. Enfin, tout cela n’était que des rumeurs, elle le voyait pour la première fois, mais elles lui permettaient de relativiser. Un tel homme était plus pathétique qu’autre chose. Ce qu’il pouvait bien penser ne l’atteignait plus. Et s’il voulait savoir ce qu’elle faisait ici, soit.

- Je suis venue m’entraine à lancer des sorts. Les feuilles mortes offrent des cibles intéressantes. Je pensais m’en servir pour travailler la précision. Ce sont des cibles petites alors mes sorts ne devraient les toucher que s’ils sont assez précis. La forêt me semblait plus adaptée pour cela, j’aurais sans doute dérangé à la bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t774-anna-fallon-en-cours]Carnet de voyage[/url] http://[url=http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t765-anna-fallon]fiche[/url]
avatar



Messages : 37
Âge du Personnage : 45
Lieu de vie : Galles

MessageSujet: Re: Danger, ne pas approcher [Iain] Mar 26 Juil - 9:19

Face à mon immense stature se trouvait Miss Anna Fallon. Étudiante dans la filière Antlia, ce qui expliquait son entraînement constant. Et sa présence en ces lieux. J'avais écouté sa courte présentation tout en la fixant de mon regard sombre, elle n'était nullement amicale dans sa voix qui je pensais d'ordinaire, était calme et posée.
C'était l'effet que je faisait aux étudiants. Certains me craignaient dès qu'ils voyaient mon ombre s'étendre sur les pierres de Poudlard et d'autres tentaient de m'impressionner avec quelques discours savamment travaillés qu'avaient du leur apprendre leurs pauvres géniteurs. Mais ils baissaient les bras bien vite quand ils voyaient que rien ne pouvait ébranler le Colosse que j'étais.

Certainement pas Miss Fallon ici présente.

Cette dernière s'essayait à l'Ironie, notion peu connue par les étudiants. En d'autres temps et peut-être d'autres lieux, j'aurais souri. Or, je la gratifiais d'un rictus qui disparut aussitôt. Mes chers et tendres élèves ne me verraient jamais sourire, étant moi-même étudiant, je n'avais jamais gratifié mes camarades d'une telle démonstration affective. Il n'y avait bien que W. qui était au courant de notre Amitié même s'il n'y avait aucun geste qui s'avérait démonstratif à son encontre.
Nous sommes des Intellectuels et c'est le verbe qui régente nos actions. Je soupirais donc face à ce petit bout de femme qui avait mis ne serait-ce qu'un de ses jolis pieds sur le long chemin sinueux qui était la Vie.

Merlin, que l'Innocence est Mère de Stupidité.


- Bien. Si vous préférez le monde extérieur aux innombrables lectures qu'offre la Bibliothèque, grand bien vous fasse. Mais je suis d'accord avec vous Miss Fallon, vous auriez été dérangeante à la Bibliothèque. Dis-je toujours sur mon ton le plus avenant. A savoir quelques degrés au-dessus du froid polaire.

Je dégainais ma baguette, fidèle alliée depuis ma onzième année. Elle ne m'avait jamais quittée et jamais je ne l'avais remplacée. Elle était toujours la même. Identique. Il n'y avait bien que cette compagnie que j'étais à même de tolérer.


- Puis-je vous proposer un duel Miss Fallon ? J'aimerais voir vos compétences en la matière. Si cela vous sied, bien entendu.

Il est certain que si Miss Fallon me répond par la négative, je ne resterais pas. Mais l'idée d'un duel me plaisait. Je me sentais rouillé ayant privilégié l'Intellect lors de mes colloques plutôt que de me dégourdir les doigts. Et la baguette par la même occasion.



Spoiler:
 


God Bless Me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 94
Âge du Personnage : 19 ans
Lieu de vie : Londres ou campus de l'université

MessageSujet: Re: Danger, ne pas approcher [Iain] Jeu 8 Sep - 12:49

Mais son attitude n’était pas que de la pure hostilité. Elle était difficile à cerner. Tout était dans la même tonalité, distante. Elle avait cru un instant qu’il allait sourire mais il s’était contenté d’un soupir. Puis cette phrase, qu’elle ne saurait interprétée. Il parlait avec le même ton glacial, peu importait la phrase, son intonation ne changeait pas. Comment savoir ce qu’il voulait dire alors ? Comment savoir s’il lui faisait un reproche ou s’il approuvait son approche ?

Il sortit sa baguette et elle haussa les sourcils. Elle imagina un court moment qu’il allait l’aider dans son exercice, lui montrer ou lui donner des conseils. Lui, l’expert en langage des créatures magiques. Ce n’était pas son domaine de prédilection, mais après tout il était sorcier depuis plus longtemps qu’elle. Toute expérience était bonne à prendre. Mais non, mieux : il la provoqua en duel. Pardon ? Elle sentit un rire nerveux monter en elle. Ce n’était pas possible. Il ne pouvait pas être sérieux, il devait se jouer d’elle. Comme s’ils pouvaient s’affronter, un élève et un professeur. Quelle idée absurde ! Non, décidément, c’était totalement absurde. Mais ce n’était ni la personne ni le lieu pour rire. Elle masqua comme elle put son sourire. La jeune fille ouvrit la bouche et la referma aussitôt. Il était tout de même bien sérieux pour quelqu’un qui tendrait ce genre de piège. Il la fixait, baguette en main, prêt à se battre. Peut-être était-il sérieux après tout… C’était complètement fou.

Elle sortit sa baguette. Aussi saugrenu que ce soit, il n’avait pas un air à faire des blagues. Et si son professeur lui proposait un exercice, qui était-elle pour refuser ? Toutefois, pas question de commencer. Il ne manquerait plus qu’elle soit accusée d’attaquer un enseignant. Il ne lui restait plus qu’à espérer qu’il n’était pas mauvais perdant. Elle ne voulait pas que son cursus soit gâché. Pas qu’elle soit sûr de le vaincre, elle aimait les duels mais n’était pas une experte. Elle aimait l’exercice, mettre au point des tactiques, réfléchir vite pour être efficace et l’adrénaline qui montait lorsque le rythme s’accélérait. Elle s’amusait. Mais elle n’était pas très à l’aise d’être au centre de l’attention alors son assiduité laissait à désirer. Elle s’inclina pour le saluer et écarta les jambes pour se mettre légèrement de profil.

- Après vous, je vous en prie.

Sa stratégie était assez simple. Tout d’abord, elle voulait évaluer le niveau de son adversaire. Elle le laisserait un peu venir en jouant la défense. Une défense solide, pour ne pas se faire avoir, et quelques sortilèges d’attaque qu’elle maitrisait bien. Elle se servirait de basiques pour être propre et précise, et pour cacher ce dont elle pouvait être capable. Elle ne voulait pas avoir l’air perdue, juste que sa stratégie semble simpliste. Il faudrait qu’elle reste calme si elle voulait suivre ce plan, s’énerver ou stresser lui feraient perdre ses moyens. Puis elle enchainerait sur des sortilèges plus poussés à la fois pour l’attaquer et le déstabiliser. Avec de la chance, l’effet de surprise jouerait pour elle. Il faudrait aussi qu’elle se serve de son environnement. Les feuilles étalées justement pourraient lui être utiles. Ce n’était pas d’une extrême originalité mais il ne devait pas du tout la connaitre. Anna était d’avis qu’évaluer le niveau de l’adversaire était une information très importante. Si elle pouvait laisser planer le mystère…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t774-anna-fallon-en-cours]Carnet de voyage[/url] http://[url=http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t765-anna-fallon]fiche[/url]

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Danger, ne pas approcher [Iain]

Revenir en haut Aller en bas
Danger, ne pas approcher [Iain]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le palais Sans-souci en Danger
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» GANDHI caniche abricot 8 ans danger Lille (59) AVANT 31/10
» La démocratie est en danger
» [Love & Pets] Une démone en danger ( suite des ruelles ) [PV: Lucy & Jérémy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudre de Cheminette :: Académies de magie :: Université Albus Dumbledore-