L'info du Moment

PdC ferme ses portes...
Nous vous invitons à nous rejoindre
sur Chemins de Traverse !


Poudre de Cheminette



 

Partagez|

A l'ombre d'une tour PV Pothos Yilmaz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



Messages : 52
Âge du Personnage : 15ans
Lieu de vie : Non loin de lui

MessageSujet: A l'ombre d'une tour PV Pothos Yilmaz Mer 9 Sep - 23:49



Eireen aimait passer du temps seule. Non pas qu'elle n'aime pas les autres. Elle avait besoin de ces moments de solitude. Même si elle savait que cela la ramènerait vers ses souvenirs qu'elle voulait tant fuir. Elle savait qu’immanquablement elle serait happée par eux. La douleur qu'elle ressentait alors était toujours aussi vive qu'au premier jour. Comme-ci cela s'était passé la veille. Pourtant déjà 7 années s'étaient écoulées et la souffrance n'avait pas changée. La lettre qu'elle avait reçu de sa grand mère n'avait rien arrangé. Elle ne lui disait rien de lui.
Ce qui eut pour effet qu'elle se pose encore plus de questions. Elle savait que sa grand mère lui cachait quelque chose. Mais à toutes ses questions elle n'avait eut que pour réponse :

- Laisse moi faire. Et ne reviens pas avant que je te le dise. Il te faut tourner la page, tu n'y peux rien. Aussi il vaut mieux que tu oublie.

Cela la rendait furieuse quant elle lisait cela. Mêlant la tristesse à la rage, une confusion des sentiments.

* Que j'oublie, que je tourne la page ! Comment pense t'elle que je vais pouvoir le faire ? Si j'avais écouté, rien ne se serait passé. Et lui, pourquoi s'était il ...

Eireen  secouait la tête sachant que cela ne servait à rien de ressasser ce qui s'était passé il y a bientôt 7 années. Mais elle ne pouvait pas tout effacer. Elle aimait se retrouver seule, loin du chahut des autres élèves de Poudlard. Elle allait donc dans des endroits du château où elle serait sûre de ne pas y rencontrer âme qui vive. Les fantômes  ne la dérangeait pas, il lui arrivait de converser avec eux. OU avec ceux des tableau. Avec cette femme à qui elle ressemblait tellement. Mais là aussi ses questions à sa grand mère étaient restées sans aucune réponse. Le temps qui s'était écoulé paraissait n'être qu'un mauvais rêve. Elle aurait tant voulu que cela soit vrai mais en vain. Eireen était donc montée dans la tour d'astrologie. Restant dans l'ombre d'une des tours afin de ne pas être vu par d'autres élèves. Elle ne voulait pas que l'on vienne l'y rejoindre. Bien que cela serait peu probable, vu son peu d'ami ici.  Elle vit passer un des fantômes, qui lui adressait un salut poli. Elle reconnu celui de la maison Gryffondor Sir Nicholas de Mimsy-Porpington. Plus communément nommé comme étant Nick Quasi-sans-tête. Elle lui rendit son salut, il n'engageait pas la conversation. Il avait sûrement senti son envie de solitude.

Elle relisait à nouveau la lettre, eut beau le faire plus d'une fois sans rien y trouver de plus que ce qui y était écrit. Elle repliait le morceau de parchemin, le mettant au fond de sa poche. Déjà le soleil déclinait à l'horizon. Le temps avait passé rapidement, sans quelle s'en aperçoive. Elle allait quitter sa retraite. C'était bientôt l'heure du repas. Ce n'était pas son moment préféré. Le bruit de la grande salle lui donnait souvent envie de fuir. Elle sortait donc de l'ombre de la tour, quant elle entendit du bruit dans les escaliers. On montait, elle ne  pouvait plus se dissimuler. Déjà elle voyait le bas d'une robe d'écolier verte. Un Serpentard ! Il s'avançait vers elle, elle put voir qui s'était. Elle l'avait déjà croisé dans l'un de ses cours, Pothos Yilmaz. Eireen prit une respiration et son courage à deux mais et s'adressait à lui :

- Bonsoir, Pothos je vois que je ne suis pas la seule a apprécier les lieux isolés .

Elle lui adressait un sourire timide. Chassant les pensées qui n'avaient de cesse de l'obséder. Peut être arriverait elle à penser à autre chose. Même un court instant.  






Dernière édition par Eireen Gallagher le Ven 11 Déc - 18:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t507-eireen-gallagher-en-cours http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t481-eireen-gallagher
avatar



Messages : 115
Âge du Personnage : 16 ans
Lieu de vie : Poudlard
Emploi : Élève -Stagiaire d'été chez Lukos

MessageSujet: Re: A l'ombre d'une tour PV Pothos Yilmaz Mer 23 Sep - 23:24

Sa bande d'amis flânerait encore quelques instants dans le parc pendant qu'il monterait là-haut.  Il aurait certainement le temps de les rejoindre dans la Grande Salle à temps pour le dîner.   Évidemment, aucun d'entre eux ne s'était proposé pour monter avec lui et l'accompagner. Certes, il ne courait vraisemblablement aucun danger, et il devait s'efforcer de vaincre ses peurs, mais il aurait préféré ne pas être seul.  Il n'avait tout de même pas insisté, par fierté peut-être, par maturité également, possiblement, et s'était dirigé, résigné, vers les tours d'astronomie.

Ce qu'il pouvait honnir la solitude, son silence assourdissant à s'en percer les tympans, son vide lourd et pesant, sa froideur inhumaine.  Il préférait largement le brouhaha paisible de la salle commune, l'écho accueillant du Grand Hall, le piaillement chaleureux de la Grande Salle, le bourdonnement euphorique des estrades les jours de matches, les jacassements dans les couloirs du château, voici autant de choses qui lui permettaient de se sentir vivant, voir même de donner un sens à sa vie.

Certains prétendaient que la solitude était nécessaire pour se retrouver et apprendre à se connaître. Pothos n'en croyait pas une lettre.  Il était très bien capable de réfléchir au milieu du vacarme des chouettes et des chaises du petit-déjeuner, de se recueillir dans le parc après de ses amis qui pratiquent les sortilèges, de méditer dans le calme relatif de dizaines de plumes grattant le parchemin en réponse aux paroles d'un professeur. Entre son lit, la douche et divers autres moments passés dans son intimité, il ne manquait pas de temps à passer avec lui-même.

Ainsi, il grimpait à contrecoeur les marches qui menaient aux tours d'astronomie. Il venait de croiser quelques fantômes qui, autres avoir passé la journée loin des élèves dans le conforts de ces structures inutilisées sous le soleil, se rendaient à leur rythme dans la Grande Salle où le repas aurait bientôt lieu.  Il avait cru croiser le fantôme des Gryffondors, bien plus sympathique que celui de sa maison, mais ne s'attarda pas à discuter avec le sociable esprit.

En haut de l'escalier, son cartable sur le dos, il tourna un angle et se trouva vis-à-vis une autre élève, qui l'avait vraisemblablement entendu s'approcher.  Légèrement surpris, il lui répondit par réflexe en lui renvoyant un sourire poli.


-Bonsoir.  À vrai dire, hier j'ai oublié mon...

Il ne fallait pas être devin pour comprendre que la demoiselle s'était isolée par exprès.  Entre la lettre à sa main et son sourire non assumé, entre le choix des mots qu'elle avait employés et l'ambiance glauque qui régnait dans cet endroit silencieux, Pothos avait beau ne pas être un champion de l'empathie, il compensait par son sens de l'observation et certains signes ne mentaient pas : l'adolescente n'était pas au mieux de sa forme.  Quelles sortes de mauvaises nouvelles avait-elle bien pu recevoir?  Plus par politesse et pour briser la solitude qui commençait à s'emparer de son âme comme un cauchemar vole les rêves que par compassion, l'adolescent s'enquit :

-Tout va bien, Gallagher?  Je ne veux pas me montrer indiscret, surtout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t813-bonsoir-monsieur-le-directeur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t555-portrait-de-pothos-yilmaz http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t535-pothos-yilmaz
avatar



Messages : 52
Âge du Personnage : 15ans
Lieu de vie : Non loin de lui

MessageSujet: Re: A l'ombre d'une tour PV Pothos Yilmaz Mer 23 Déc - 14:16

Eireen avait entendu des bruits dans l'escalier. Elle ne pouvait s'esquiver pour n'être vu par celui ou celle qui montait. Elle reconnu sans peine celui qui se trouvait à présent devant elle. Elève de la maison Serpentard. Elle lui adressait un bonsoir timide. Elle qui cherchait un endroit pour s'isoler cela était raté . Elle engageait la conversation espérant qu'il ne puisse voir le trouble qu'avait causé la lecture de la lettre de sa grand mère. Elle la tenait fermement, indice que cela puisse être important. Elle l'écoutait lui parler. Mais son esprit était déjà bien loin. Divaguant dans ses landes qu'elle regrettait parfois d'avoir quitter. Sa voix la ramenait à cette tour où ils se trouvaient touts les deux. Elle lui fit un timide sourire, de toute évidence il avait pu constater qu'elle était troublée. Il ébauchait une excuse pour sa présence ici. S'arrêtant en pleine explication. Il semblait vouloir comprendre ce qu'elle avait . Sa question qui suivit lui confirmait ce qu'elle pensait.


-Tout va bien, Gallagher?  Je ne veux pas me montrer indiscret, surtout...

Elle fût surprise qu'il appelle par son nom de famille. Enfin pas tant que cela, ils n'étaient pas amis tout au plus des compagnons de cours.  Eireen n'avait aucune envie de parler de cette lettre. Mais la politesse voulait qu'elle lui réponde. Trouver quelque chose à dire sans mentir. Ce qu'elle détestait le plus le mensonge. Eireen  prit une inspiration et lui dit :

- Je vais bien, merci de t'en soucier. Les nouvelles que j'attendais ne sont pas vraiment bonnes. Enfin qu'importe je ne vais pas t'embêter avec cela . Alors dis moi qu'as tu donc oublié ici hier soir ? A moins que je ne sois trop indiscrète ?

Eireen repris son souffle, elle réprimait une envie de pleurer. Dans sa main le papier de sa lettre se froissait à mesure qu'elle y refermait ses doigts. Elle aurait voulut hurler, frapper dans les murs pour calmer sa frustration causer par la réponse de sa grand mère. Toujours les mêmes réponses vide de tout indice sur lui. Elle ne pouvait pas le faire au risque de lui paraître folle. Et puis cela dévoilerait ce qui la touchait au plus profond d'elle. Eireen détestait laisser paraître les choses qui lui étaient importantes. Une certaine méfiance vis à vis des autres. Les restes d'une enfance par forcément douce et agréable. Aussi se contentait elle de faire bonne figure. De sourire même si les larmes étaient proches. Il fallait brise le silence et penser à autre chose

- J'aime le silence de ces tours, ici on peut sans peine trouver le calme....

Eireen se tût pensant que sa phrase pourrait blesser Pothos, lui laissant entendre qu'elle voudrait le voir partir. Elle ajoutait aussitôt

- Non pas que je veuille que tu partes, je trouve  agréable  de pouvoir parler à d'autres personnes.

Oui parler, il le fallait pour chasser cette vielle sensation de couler dans cette sombre eau glacée qu'était pour elle ce chagrin qui ne la quittait pas. Il fallait qu'elle continue à faire semblant juste un peu, encore un peu plus ...[/font]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t507-eireen-gallagher-en-cours http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t481-eireen-gallagher
avatar



Messages : 115
Âge du Personnage : 16 ans
Lieu de vie : Poudlard
Emploi : Élève -Stagiaire d'été chez Lukos

MessageSujet: Re: A l'ombre d'une tour PV Pothos Yilmaz Lun 25 Jan - 4:51

La situation était délicate. Pothos exhibait toujours l'un de ses sourires de marque, celui-ci était avenant et poli, sans non plus se montrer trop amical. Le genre de signature labiale qu'il réservait à des camarades de classe qu'il ne connaissait guère, mais respectait tout de même, et qui ne trépassait pas les limites d'une relation embryonnaire. Car une relation ne pouvait être inexistante pour quelqu'un d'aussi social que Pothos. Elle était, au minimum, non développée.

La délicatesse de la situation, donc, tenait en la nature même de leur rencontre. Eireen avait définitivement l'envie, potentiellement même le besoin, de se retrouver seule, sentiment aux antipodes de celui de Pothos. De plus, il ne voulait pas la brusquer dans une discussion qu'elle ne semblait pas désirer, même si elle envoyait en même temps ces signaux mixtes dont les adolescentes ont le secret, en faisant allusion à la lettre dont il se doutait qu'elle était au centre du sujet à éviter. Les conventions sociales lui dictaient d'entretenir un semblant de conversation d'au moins quelques échanges, sans quoi il se montrerait grossier, mais tout, de l'empressement du Serpentard à redescendre à la façon dont la Serdaigle tournait autour du pot et jouait cette espèce de danse verbale du va-t'en-mais-reste, indiquait que les civilités n'étaient pas pour plaire à qui que ce soit particulièrement. Mais la demoiselle semblait encline à jouer le jeu et Pothos ne refusait jamais de faire ce qu'il se devait de faire, de la bonne manière. Même lorsque cela ne lui tirait aucun bénéfice immédiat.


-Je suis désolé de l'apprendre. Toutefois, tu n'as pas à t'inquiéter, tu ne m'embêtes pas.

Le jeune turc lissa nonchalamment un pli de sa robe de la main alors qu'Eireen poursuivait en détournant la conversation vers sa pas-si-petite personne. Il hocha doucement du chef en écoutant sa question, démontrant que la jeune femme avait toute son attention et qu'il considérait ses interrogations un instant. Elle lui retourna d'ailleurs la politesse vis-à-vis de sa curiosité. Durant ce court moment, le silence s'installa de nouveau, aussi sombre et glacial qu'à son habitude, et d'un mouvement de dénégation s'apprêtait à répondre quand la disciple de Rowena reprit la parole, insistant sur la quiétude des lieux, et du fait même jouant dans la plaie psychique du serpentard en face qui ne cilla pourtant pas. Pas plus qu'il ne réalisa les torsions du visage doux de l'adolescente qui refoulait ses larmes, ni sa voix qui s'était un peu cassée dans son empressement à rompre le silence qui s'était installé autour d'eux.

Le garçon hésita un instant, incertain à savoir si Eireen l'invitait à passer son chemin ou non. Interrogation à laquelle elle répondit presque immédiatement, comme si elle avait été légilimens ou quelque chose du genre. Les lèvres de Pothos s'étirèrent légèrement plus durant un instant, puis retrouvèrent leur position souriante d'origine.


-En effet, cet endroit est idéal pour quiconque recherche la tranquillité, et je n'aurais pas été vexé si tu désirais passer quelques instants de plus avec tes pensées, tu sais.

Après avoir méticuleusement retiré un filin, ou un poil, blanc de sa manche, l'adolescent se râcla la gorge et répondit aux questions antérieures.

-À vrai dire, je ne m'attendais pas à m'attarder bien longtemps non plus. J'ai oublié ma trousse d'astronomie, avec mon compas et tout cela, hier soir. Aucune indiscrétion de ta part, donc. Et bien que je pensais redescendre rapidement, je ne suis aucunement en retard ni n'ai d'obligation et il me fera plaisir de discuter.

Pothos rajusta son cartable sur son dos et s'appuya d'une épaule contre la pierre du mur extérieur de la tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t813-bonsoir-monsieur-le-directeur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t555-portrait-de-pothos-yilmaz http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t535-pothos-yilmaz

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: A l'ombre d'une tour PV Pothos Yilmaz

Revenir en haut Aller en bas
A l'ombre d'une tour PV Pothos Yilmaz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pothos Yilmaz - Portrait [MAJ 27 août]
» Tour des âmes=> monstres
» L'ombre et le feu [Tour I - Terminé]
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudre de Cheminette :: Académies de magie :: Collège Poudlard :: A l'intérieur du château-