L'info du Moment

PdC ferme ses portes...
Nous vous invitons à nous rejoindre
sur Chemins de Traverse !


Poudre de Cheminette



 

Partagez|

Les sujets qui fâchent ~ feat. Saoirse & Joachim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Les sujets qui fâchent ~ feat. Saoirse & Joachim Dim 6 Sep - 2:34

Les sujets qui fâchent
Saoirse, Joachim & Glenda



« Cette saison, il faudra se méfier des Pies. Ils ont recruté Fillan Breckenridge, un excellent Poursuiveur parmi les juniors. Il a marqué trente-trois buts à lui tout seul la saison dernière. Normalement, les autres équipes ne devraient pas avoir trop évolué, mais pas question de manquer le match contre les Pies.
Ce sera quand ?
La Ligue n’a pas encore donné les dates. Mais on va se préparer. J’ai déjà concocté un petit florilège de tactiques pour contrer leur jeu… »

L’entraîneur étala un plan de bataille sur l’herbe. D’un coup de sa baguette magique, les petits traits vert et rouge – représentant les Catapultes de Caerphilly – s’animèrent en arabesques compliquées. Des flèches apparaissaient pour indiquer les manœuvres à effectuer. Glenda haussa les sourcils.

« Double-huit et étoile de mer ? Comment suis-je censée réaliser ça en même temps ?
Ne t’inquiète pas, ce n’est qu’un cas de figure exceptionnel. Allons, allons, à vos balais ! »

Reléguant les questions de la Gardienne à plus tard, l’entraîneur enfourcha son balai et s’éleva dans les airs. Glenda poussa un grognement agacé. On allait encore lui demander l’impossible pour remporter la coupe de la Ligue – et, bien sûr, elle le ferait sans hésiter. L’année dernière, déjà, elle avait dû sauter de son balai en plein vol pour arrêter un Souafle, et s’était retrouvée accrochée au but qu’elle venait de défendre brillamment. Elle avait aussi exécuté une pirouette qui semblait en passe de rentrer dans les annales, une espèce de roue sur le manche de son Météore 2.0, qui avait bien failli finir en crash plusieurs mètres plus bas. Mais elle avait agi sans réfléchir, dans le feu de l’action. Cette fois, le vieux Siarl Cadwallader, leur entraîneur, lui demandait de faire cela volontairement. Et pourquoi pas jouer sans balai, tant qu’on y était ?
Elle suivit le reste de l’équipe dans les airs. Ithel Vaughan, leur Attrapeur, lui adressa un clin d’œil amusé avant de survoler tout le monde pour décrire de larges cercles au-dessus du terrain. Sa désinvolture ne fit qu’agacer un peu plus la jeune femme. Cadwallader donnait ses instructions aux Poursuiveurs, tandis que les deux Batteurs, Enid Pritchard et Mark Evans, se renvoyaient un Cognard pour s’échauffer. Glenda observa ses buts d’un œil critique. Réaliser une étoile de mer n’était pas à la portée de tous les Gardiens. Croire qu’on pouvait coupler cette figure avec un double-huit, c’était tout simplement fou.
Deux silhouettes minuscules attirèrent son attention sur le terrain en contrebas. Ithel dut les remarquer lui aussi, car il poussa un sifflement entre ses dents. Cadwallader suivit la direction indiquée par son Attrapeur et, presque aussitôt, un large sourire se peignit sur ses lèvres.

« Ah ! les voilà ! »

Les Catapultes le regardèrent descendre sur l’herbe et s’entretenir un instant avec les deux visiteurs, puis un long coup de sifflet retentit, signe qu’il invitait ses joueurs à le rejoindre en bas.
Glenda devina qui ils étaient – ou du moins les grandes lignes – avant même de toucher le sol. La jeune femme avait un visage avenant qui n’était pas tout à fait inconnu à la Gardienne, et pas seulement parce qu’elle l’avait déjà vue au cours de conférences de presse. La Gazette du Sorcier venait faire un petit reportage de rentrée, à ce qu’il semblait. Glenda ne se souvenait pas avoir jamais vu l’homme qui l’accompagnait. Il devait s’agir d’un photographe, ou d’un assistant.
Mais qui disait presse, disait aussi interviews, collectives ou individuelles, prises de vues, et toute la curiosité digne d’un bon reporter, et qui avait le malheur de dévoiler les plus petites techniques aux autres équipes du championnat. Il faudrait faire preuve de prudence tant que le photographe serait là. Glenda, elle, appréhendait déjà les questions. Jouer, elle savait faire. Parler d’elle, c’était une toute autre affaire. Ses camarades semblaient pour la plupart partager son opinion, hormis Ithel qui, fidèle à son habitude, s’avançait déjà à la rencontre des reporters, son éternel sourire charmeur rivé aux lèvres. Il avait fait deux fois la couverture de Quid’mag ; des centaines de sorcières devaient avoir une photo de lui quelque part dans leur chambre. Il n’était sans doute pas le meilleur Attrapeur de cette saison, mais il était incontestablement le plus beau.

« La presse est là, leur annonça Cadwallader d’un ton joyeux. Alors, souriez, soyez lucides mais percutants. L’équipe qui gagnera le championnat cette année, c’est nous. Glenda, tu nous fais ton plus beau sourire.
Pourquoi moi ?
Parce que tu as de bonnes chances d’obtenir la Dai Llewellyn cette année, alors essaye de te montrer sous ton meilleur jour. »

Glenda se renfrogna un peu plus. Elle avait manqué la fameuse médaille de peu, juste parce que l’Attrapeur des Canons de Chudley avait réussi à attraper le Vif d’Or alors que son balai venait d’être détruit par un Cognard, tout en sautant pour se raccrocher à celui d’un de ses équipiers. Mais elle ne s’adonnait pas à toutes ces acrobaties pour le plaisir de faire peur au public : elle prenait ces risques pour accorder la victoire à son équipe. C’était la seule et unique chose qui comptait.
Se cachant derrière le capitaine des Catapultes, le Poursuiveur Llywarch Pryderi, la jeune femme ignora les recommandations de son entraîneur et se fit minuscule. Par Merlin, qu’elle détestait ces interviews !

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Messages : 707
Âge du Personnage : 27 ans
Lieu de vie : Londres

MessageSujet: Re: Les sujets qui fâchent ~ feat. Saoirse & Joachim Dim 6 Sep - 21:32

Dans la vie, on ne peut pas tout savoir. Ce qui le prétendent sont soit d'excellents menteurs s'ils parviennent à vous jeter de la poudre aux yeux suffisamment longtemps, soient perdants d'avance, puisqu'ils ont une extraordinaire méconnaissance de l'humilité.
Lorsque vous écrivez, les gens s'attendent à ce que vous connaissiez votre sujet sur le bout des doigts. Il y a bien des choses maîtrisables. Écrire sur la littérature, sur les films, les gens, les personnalités, les événements lui paraissait chose aisée. L'Art, la musique et le sport requerraient plus d'efforts. Ses efforts avaient tous des prénoms et portaient bien souvent le nom de Shepherd. Elle avait pris l'habitude de faire régulièrement appel à ses frères pour tous les sujets qu'elle ne maîtrisaient pas sur lesquels elle devait écrire. L'année précédente, elle avait traîné Ezio (qui pour une fois avait montré un enthousiasme débordant à ses expériences) à un concert de piano du jeune prodige Emerik Strabusky. Russe, 13 ans et une virtuosité aux bouts des doigts à décoiffer un gnome des bois. Elle avait adoré. Et encore plus aimé passer les trois heures suivantes à en discuter avec son frère qui avait mit un nom sur chacune de ses émotions, un terme technique sur chacune des pirouettes de l'artiste et lui avait donné tout un tas de références à écouter pour pondre un article digne de ce nom. Tout le monde avait été séduits. Elle la première. Et depuis ? Elle retournait régulièrement écouter des concerts. En février, c'était à Luan qu'elle avait fait appel. Le sujet visait la sécurité des bâtiments sorciers. En tant que chef de la brigade de Gringotts, il lui avait permis de faire la visite complète, de rencontrer tous les acteurs de cette maestria qui faisaient de la banque l'un des bâtiments les plus sûr et les mieux gardés du monde entier. Une fois encore, le coup de pouce pour mettre le mot juste n'avait pas été de refus.
On ne peut pas tout savoir.
Il faut juste pouvoir s'adresser aux bonnes personnes.

La rentrée du quidditch ?
J'adore le quidditch.
Tout le monde adore le quidditch.
Tout le monde sait tout sur le quidditch.
Tout le monde sait plus de choses que moi sur le quidditch.

… Il me faut un spécialiste du quidditch.



Son frère aîné (oui, encore lui. De toutes façons, vous entendrez toujours parler de ses frère) Luan donc, était un excellent joueur de quidditch à l'époque de Poudlard. Il aurait pu être pro si il n'avait pas un caractère de bouse. Il avait été sélectionné ) la sortie de Poudlard pour intégrer l'équipe de l'Orgueil de Portree. Après un brillant premier match, un différent avec l'entraîneur entraîna le poing de l'un dans la mâchoire de l'autre. L'entraîneur ne se trouvant pas du bon côté du poing, décida que dorénavant, ils se passeraient de Luan. Fin d'une carrière prometteuse. Certes, il aurait pu chercher ailleurs... mais entre temps étaient passées deux ou trois jeunes femmes et quelques copains qui avaient eu raison de son hygiène de vie jusque-là irréprochable. Sorties, cuites et autres imbécillités n'avaient pas fait bon ménage avec le sport. Dans la famille, on avait baptisé ça, la période sombre de Luan.
C'est donc tout naturellement vers lui qu'elle s'était tournée lorsqu'il avait fallut réviser les techniques de quidditch qu'elle avait jusque là observées de loin, les joues maquillées des symboles de ses équipes préférées, en hurlant et gesticulant comme une folle dans les tribunes. Elle avait bien fait remplaçante, une fois ou deux pour dépanner les Gadflies de Gryffondor à l'époque mais, ça s'arrêtait là. Elle était supportrice dans l'âme. Et commentatrice à ses heures perdues. Pour les intimes bien sûr.
Elle l'avait donc rejoint un midi pendant sa pause déjeuner pour partager autour d'un fish and chips un coin de nappe qui avait servi à tout un tas de dessins complexes visant à récapituler les dernières figures et feintes à la mode.

- J'ai rien compris à la feinte du Nerdo là.
- DE Nerdow Saoirse. C'est son nom, Nerdow.
- A qui ? A la feinte ?
-Oui mais pas que.
- A qui d'autre ?
- Celui qui l'a inventé pardi ! Mets-y un peu du tiens veux-tu ? J'ai un vrai boulot moi ! Il nous reste dix minutes là !
- Moi aussi j'ai du boulot qu'est-ce que tu crois !
- Tu sais quoi ? En fait, on va inverser. Tu vas bosser à la banque et moi je te fais ton interview.
- Tu plaisantes ! Tu vas en profiter pour draguer la moitié de l'équipe ! L'une des filles voudra t'épouser, quittera l'équipe et plantera la saison avant que tu lui fasses subir le même sort devant l'autel... Non, mais à la limite tu pourrais … tiens c'est pas bête ça...
- Quoi ? Que j'y aille à ta place ?
- Non, non. Que j'emmène un spécialiste sur place.
- Pourquoi pas. Mais je suis pas libre lundi.
- Désolée, je ne pensais pas à toi, Luan. Sourit-elle. Je pense réellement que tu draguerais la moitié de l'équipe. Et puis, tu as un vrai boulot toi. Ajouta-t-elle en lui adressant un petit clin d'oeil.

Joachim. Presque deux mètres. Du moins de son point de vue rase motte à elle. Roux, enthousiaste et patient avec elle. Le compagnon idéal pour ce genre d'épopée. Et en plus, elle était certaine de lui faire plaisir. Il saurait capter les moments intéressants de l'entraînement pendant qu'elle poserait ses questions et serait enchanté d'approcher ses idoles de plus près. Et puis... elle aimait bien passer du temps avec lui aussi.
Les élus ? Les Catapultes de Caerphilly. Pourquoi ? Parce qu'ils avaient fait une saison prometteuse... et que leur histoire n'était pas commune. Deux ex-membres de l'équipe avaient en 2007 croisés la route du groupe Pégase. L'une d'entre elle avait mis fin à ses jours, l'autre avait disparu du devant de la scène. Et quand bien même, elle ne mentionnerait pas ces points dans son article, elle était inconsciemment (ou pas) attirée par ces événements. Elle aurait aimé rencontrer la survivante. Lui parler. Comprendre. Elle était profondément liée à cette cause depuis plus de 7 ans. Parce qu'elle lui devait, au moins, ça.

L'air se rafraîchissait, sans conteste. Saoirse inspira de grandes bouffées aux senteurs automnales en traversant le terrain. Bon sang, ça devait être incroyable d'entrer sur un stade avec une foule hurlante sur les gradins. Peut-être qu'elle aurait aimé ça. Tous les regards sur elle, les gens scandant son nom, les lumières, l'énergie se dégageant du groupe... ça devait être quelque chose !

- Regarde ça 'Kim ! Ils sont tous là!

Elle marmonna en comptant sur ses doigts pour se remémorer le noms de tous les membres de l'équipe qu'elle s'était appliquée à apprendre par cœur.

- Evans... Pitié dîtes-moi que Shawn n'a pas un frère caché. Un sur terre c'est déjà bien suffisant.

L'entraîneur vint à leur rencontre, et bientôt suivirent les joueurs.

- Bouse ! Leur attrapeur est un dieu vivant !! Regarde ça !!! Claironna-t-elle (peut-être un chouïa plus fort que prévu) en lançant un coup de coude dans les côtes de son « photographe » du jour.

Joachim mettait bien des robes pour jouer à la dînette quand il était petit, alors peut-être qu'après tout il ne serait pas insensible non plus au charme de Vaughan. Saoirse, se sentit légèrement rougir lorsqu'il s'avança un sourire un tantinet charmeur collé à ses lèvres d'Adonis.
Elle serra des mains gantées, répondant de son plus joli sourire également, détaillant rapidement la tenue de chacun pour se faire une opinion du personnage avant d'entamer réellement les entretiens.

- Saoirse Shepherd pour la Gazette du sorcier, enchantée. Elle avait débité cette phrase des centaines de fois sur le même ton, si bien qu'elle était désormais un automatisme qu'il lui arrivait de prononcer même pour commander un milk shake. La honte. Voici mon photographe, Joachim McEwan. Ça, c'était plus exceptionnel. Elle dissimula son amusement derrière un autre sourire amical. Je vous remercie d'avoir accepté de nous recevoir. Ne allons tâcher de perturber le moins possible votre entraînement. Serait-il possible de faire une photo de groupe et de recueillir vos impressions collectives sur cette rentrée et saison à venir avant de procéder à des portraits plus individuels ? Tout ce qui concerne la stratégie pour votre prochain match ne sera pas mentionné dans mon article, inutile de vous en faire. Mon frère me crucifierait au poteaux des buts si cela causait votre défaite. Ajouta-t-elle d'un air malicieux.

Leur entraîneur, un homme tout à fait charmant et visiblement ravi de leur présence commença à placer ses joueurs de manière à obtenir le meilleur rendu possible, en extirpant un petit lutin qui se dissimulait derrière le capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t327-saoirse-shepherd-pv
avatar



Messages : 1397
Âge du Personnage : 26 ans
Lieu de vie : Scotland
Emploi : Éleveur de Salamandres

MessageSujet: Re: Les sujets qui fâchent ~ feat. Saoirse & Joachim Jeu 24 Sep - 21:00

De fait, Llywarch Pryderi était un dieu vivant. Joachim ne put pas vraiment s’empêcher de lui offrir un sourire enchanté. Il avait toujours été sensible à la beauté, sous toutes ses formes et ne s'en cachait pas vraiment.
Comme un ballet maintes fois joué, les joueurs prenaient place, répondant au tempo du Big Boss, aka l'entraîneur des Catapultes. Qui tenait visiblement à faire de la petite blondinette son étoile.

* Howell ? *

Il n'aurait pas dû s'étonner de la trouver là. Il avait potassé les Quidditch Mag et autres Battes et balais, afin d'être au top de sa forme et ne pas faire faux bond à la confiance que Saorise avait placé en lui. Après tout, c'était lui qui avait insisté. Et qui, sur le trajet, lui avait dégainé jusqu'au moindre détail sur les Catapultes. Il ne lui avait épargné ni les petits noms, ni les derniers potins, la faisant crouler sous des infos qu'elle avait probablement d'ores et déjà regroupé dans son dossier de préparation.
Il savait donc que Glenda Howell comptait parmi les talents les plus prometteurs de l'équipe. Et pourtant... A croire que voir un nom imprimé sur un parchemin ne valait la chair et l'os de la vraie vie.
L'Écossais eut un petit sourire pour lui-même. envisagea deux secondes de lui envoyer une petite salutation de son cru, pleine d'esprit et d'humour. Se ravisa. Principalement parce que son regard était tombé sur l'horreur visuelle qu'était en train de leur concocter l'entraîneur. Non, Joachim n'avait pas franchement le compas dans l'œil et n'avait aucun talent artistique particulier. Mais l'agencement des joueurs étaient juste d'une banalité et d'une platitude à faire pleurer. Même ses photos de classe étaient plus vivantes (peut-être parce qu'il prenait toujours soin d'amener quelques feuxfoufuseboums à lâcher juste avant le cheeeeeeese général. Désordre et fou rire assurés.)

« Stop ! Ça va pas du tout. Mais genre du tout du tout ! »

Joachim fut presque surpris de voir tout le monde réagir à sa petite interjection. Pas l'habitude à ce que son avis compte tant que ça. Là, tout le monde semblait suspendu à ses lèvres.

* Yeah ! C'est moi le spécialiste, hé Fier !! *

Ou l'art de se balader avec une antiquité photographique de trois kilos autour du cou. Ça méritait presque les quelques cicatrices de guerre dont il allait écoper.

Si faire office de photographe de la Gaztte donnait un tel pouvoir sur les autres, peut-être qu'il allait même entamer une reconversion. Il comprenait d'autant mieux la passion dévorante de Saoirse pour son boulot.

« Toi, là, le Sanderson, tu files par là. Et pince tes joues, t'es tout pâlichon. Toi et toi, vous montez sur le même balai et vous prenez deux mètres d'altitude. Toi... »

A son ébahissement le plus total, joueurs et entraîneurs suivaient ses conseils, presque au doigt et à l'œil.

* J'adooooore ce job ! *

Sous ses yeux, et mieux que s'il avait été un chef d'orchestre maniant sa baguette à tour de bras, se construisait un tableau vivant qui ferait, définitivement, une belle photo.

« Et toi, le grand blond, mets-toi à peine plus à droite. Encore un chouïa. Parfait. Voilààààààààààààà ! »

* Magnifique ! Je suis un génie ! *

D'un geste ample, Joachim dégaina son appareil photo, prêt à saisir l'instant.
Trois, deux...

Et ce qui devait arriver arriva.

Évidemment.

Un cognard d'entraînement, délaissé, remis à lui-même et à moitié sauvage, décida que c'était là l'instant T de son come-back. Sa direction ? Joachim McEwan, le seul, l'unique.
Joachim McEwan qui n'avait pas démérité sa place de batteur au sein des Gryffindor Gadflies. Sa batte était remisé au placard ? Qu'à cela ne tienne ! L'improvisation était son domaine !!
Il attendit le dernier moment, et envoya bouler le cognard au loin, d'un grand coup de l'appareil photo dernier cri de la Gazette. Une chance qu'il ait pensé à le parer de quelques sortilèges de protection à grandes échelles...! Il ne se connaissait que trop bien. Et s'il avait plutôt eu en tête un plongeon intempestif dans la flaque locale ou un vol plané impromptu dû à une pierre placée en travers de sa route, ma foi, ses maléfices étaient aussi efficaces contre les chocs de cognards endiablés.

Schvooouuuuuf, fit le cognard.
Aaaaaaaargh, firent les Catapultes.

Oui, parce que, dans son enthousiasme, Joachim avait (un peu) oublié de viser.
Le cognard était parti droit sur les joueurs qui posaient aimablement pour son objectif.


Spoiler:
 


•• forever young ••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t452-de-la-naissance-des-veracrasses http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t133-joachim-mcewan-eleveur-de-salamandres

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les sujets qui fâchent ~ feat. Saoirse & Joachim

Revenir en haut Aller en bas
Les sujets qui fâchent ~ feat. Saoirse & Joachim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Mario Andresol s'exprime sur des sujets chauds
» ─ Liste des Avatars Pris.
» Sujets de Melissa Hastings
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudre de Cheminette :: Royaume-Uni :: Pays de Galles-