L'info du Moment

PdC ferme ses portes...
Nous vous invitons à nous rejoindre
sur Chemins de Traverse !


Poudre de Cheminette



 

Partagez|

Pour que les élèves de l'Université aient ENFIN un représentant syndical. {Libre(s) ...et égaux}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



Messages : 237
Âge du Personnage : 25
Lieu de vie : Londres

MessageSujet: Pour que les élèves de l'Université aient ENFIN un représentant syndical. {Libre(s) ...et égaux} Mer 27 Mai - 22:59

Quelques tracts. Bleus, of course. Honneur à l'ancienne maison du président. De fines lettres inscrites à la peinture argentée calquées sur le modèle d'une très belle écriture longiligne et régulière.

La sienne.

Si il y a bien quelque chose dont il a pu se vanter au cours de sa scolarité, c'est son écriture. Classe, lisible et élégante.

« On fera pas de toi un docteur ». Raillait Rachel.

Entendre par écriture, la manière de tracer les lettres, évidemment. Quoi qu'au niveau contenu, il se défendait plutôt bien. Il a toujours su se vendre. Ce n'était pas toujours au goût des professeurs et il était parfaitement conscient des limites de ses subterfuges, mais on avait souvent reconnu son audace à remplir trois ou quatre rouleaux de parchemins, pour ne rien dire.

C'est un art tout de même que de parler sans avoir rien à dire.

« M Evans, la forme est superbe mais le fond est très creux. »


Scrout en calbut va...

Dans la vie, il y a des priorités. Réussir à l'école n'en est pas une. Se vendre, oui.

La preuve. Il gagnait parfaitement sa vie sans grandes études supérieures, quand d'autres étaient encore à son âge, à s'ennuyer 6 heures par jour les fesses sur un banc à écouter des professeurs qui finalement, n'avaient rien fait d'autre de leur vie qu'aller à l 'école. C'est d'un triste.

Il agita sa baguette vers un groupe de jeune filles qui passaient en bavardant et une envolée de petit tracts bleus et argentés se déployèrent sous les traits de fins oiseaux qui gagnèrent les mains des étudiantes.

- Quelques cygnes pour la grâce incarnée. Lança-t-il charmeur.

Elles déplièrent les oiseaux de leurs doigts délicats et parurent intéressées par le contenu. Elles échangèrent quelques mots entre elles et se dirigèrent vers Shawn qui avait pris possession d'un couloir particulièrement fréquenté de l'université, avec vu sur le parc car, aux beaux jours, on pouvait y admirer de superbes spécimens de déchaînées du bronzage.

- Salut. C'est quand le vote exactement ? Elle était petite blonde et canon. Un bon point pour elle.

Il déploya son plus beau sourire en coin et se redressa du mur sur lequel il était appuyé, découvrant l'urne qui reposait à ses côtés.

- Tout de suite Mesdemoiselles.

il désigna l'urne d'un mouvement cérémonieux de la main.

- Mais heu.... y a qu'un candidat ?  Demanda la jolie blondinette.
- Bien sûr que non. Mais les autres n'ont pas prévu de tract. Un peu léger pour des futurs présidents si vous voulez mon avis.

Elles prirent un air légèrement contrarié, les unes après les autres. C'est bien les meufs ça. Elles réagissent toujours en groupe. Faites chavirer l'une d'elle et c'est le naufrage assuré. La plus grande, une jolie rousse mouchetée de tâches de rousseurs lui jeta un œil suspicieux et renchérit.

- Mais, c'est valide ton truc là ? C'est qui qui chapeaute ?


Encore une débutante des revendications...

- On ne peut plus valide. Et pas besoin de chapeau. J'ai étudié le droit et vous n'avez actuellement aucun représentant syndical. Ce qui est absolument scandaleux ! Qui peut vous aidez à améliorer votre condition ? Qui fait entendre votre voix ? Vous qui incarnez la jeunesse, le futur et l'espoir ?? Qui va porter réclamation pour la nourriture ? Et vos vestiaires de sport que vous attendez depuis deux ans ? Et une volière nettoyée plus régulièrement ? Et des casiers à balai résistant aux sorts d'emprunt ? Qui va pouvoir contacter vos professeurs pour demander du parchemin recyclable ? Des chambres avec vue sur le parc et salle de bains privatives ? Une insonorisation des salles d'études ?
- C'est clair que les desserts en ce moment ils sont pas terribles... chuchota la  petite blonde à l'oreille de sa comparse.
-  Et les vestiaires moi j'aimerais bien... répondit la rousse d'un air rêveur.

Un petit groupe intéressé s'était formé autour d'eux. Plusieurs étudiants se dressaient sur la pointe des pieds pour tenter de comprendre ce qui se tramait aujourd'hui.
Shawn en profita pour fanfaronner un peu et claironna à la ronde.

- Allez, Mesdames messieurs, aujourd'hui nous votons pour que les élèves de l'université aient ENFIN un représentant syndical. Un seul homme, un seul nom Derek Grogan. Pour que votre quotidien rime avec entrain. Pour que vos études se déroulent dans la sérénité, pour que chaque problème trouve sa solution, nous avons trouvé le candidat, le bon ! VOTEZ GROGAN!


Il distribua d'autre tracts, quelques badges, pendant qu'un grand nombre d'étudiants s'affairaient devant l'urne d'un air mi-interrogateur, mi-convaincu.

- Attends, c'est clair,  on a plein de trucs à remanier ici. Tu le connais toi ce Derek ?


Commercial particulier. SE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Pour que les élèves de l'Université aient ENFIN un représentant syndical. {Libre(s) ...et égaux} Lun 22 Juin - 23:28





 
Bastian n'avait pas voulu rester plus longuement chez lui. Comme l'année précédente, Il avait passé quelques temps à Londres. Il louait une chambre au dessus d'un bar. Les propriétaires du bar était ravi de le revoir. Il n'était pas comme tout ses étudiants qui faisaient la fête chaque nuit. Non, il était plus du genre à traîner dans les librairies et autres lieux où il pouvait trouver des livres.  Ils  n'avaient pas cherché à savoir ce qu'il étudiait. Tant qu'il payait son loyer cela lui importait peu. Ils avaient bien une petite idée au vu des livres qui trônaient dans sa chambre. Mais il se gardaient de bien de lui en parler. Il aurait bien aimé se mêler aux moldus. Mais il était plus prudent d'habiter parmi les siens.

Bastian en avait profité pour acquérir ses livres et autres fournitures  qui lui seraient nécessaires pour cette nouvelle année. Il entrait en deuxième année, son désir de devenir Auror était toujours aussi fort. Il avait même commencé à étudier ses livres. Juste pour prendre de l'avance, il voulait réussir et s'en donnait les moyens. Les jours passaient et le moment d'aller à l'université était arrivé. Il avait pris comme tant d'autres le chemin de l'université. Il en connaissait déjà les lieux. Il marchait dans les couloirs en direction d'une salle de cours, quant son attention fût attirée par un attroupement.

Un homme semblait distribuer des tracts, il s'approchait pour pouvoir écouter. Il prenait l'un des tracts pour lire ce qui y était inscrit. Il sourit à sa lecture. Il était bien loin de ce genre de préoccupations. Mais il prenait le temps d'écouter ce que le jeune homme disait :

- On ne peut plus valide. Et pas besoin de chapeau. J'ai étudié le droit et vous n'avez actuellement aucun représentant syndical. Ce qui est absolument scandaleux ! Qui peut vous aidez à améliorer votre condition ? Qui fait entendre votre voix ? Vous qui incarnez la jeunesse, le futur et l'espoir ?? Qui va porter réclamation pour la nourriture ? Et vos vestiaires de sport que vous attendez depuis deux ans ? Et une volière nettoyée plus régulièrement ? Et des casiers à balai résistant aux sorts d'emprunt ? Qui va pouvoir contacter vos professeurs pour demander du parchemin recyclable ? Des chambres avec vue sur le parc et salle de bains privatives ? Une insonorisation des salles d'études ?

Les deux jeunes filles buvaient presque ses paroles, sous le charme de leur interlocuteur. Mais pour Bastian ce genre de choses lui importaient peu. il savait que son futur métier lui imposerait de vivre dans l'inconfort parfois. Ou à la dure, donc ce genre de choses étaient que secondaires. il écoutait ce que disait les jeunes filles, cela le fit sourire. D'autres étudiants arrivaient, s'attroupant autour de cette personne. Ce qui l'encourageait à en dire bien plus encore :

- Allez, Mesdames messieurs, aujourd'hui nous votons pour que les élèves de l'université aient ENFIN un représentant syndical. Un seul homme, un seul nom Derek Grogan. Pour que votre quotidien rime avec entrain. Pour que vos études se déroulent dans la sérénité, pour que chaque problème trouve sa solution, nous avons trouvé le candidat, le bon ! VOTEZ GROGAN!

* Derek Grogan, ça me dis quelque chose. J'ai du le croiser dans les couloirs. Il est vrai que je porte peu d'attention aux autres étudiants.

Un point faible, il est vrai car pour son boulot l'étude des autres seraient importantes. Il cherchait dans sa mémoire. Oui ce nom lui disait quelque chose. Il était loin d'avoir les mêmes attentes que les autres. Son seul désir réussir à devenir Auror. Après le reste n'était que détail.

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Messages : 267
Âge du Personnage : 19 ans
Lieu de vie : Université Albus Dumbledore
Emploi : Étudiant

MessageSujet: Re: Pour que les élèves de l'Université aient ENFIN un représentant syndical. {Libre(s) ...et égaux} Ven 7 Aoû - 2:19

Derek n'en comprenait rien.  Encore une de ces étranges lettres.  Depuis quelques mois, il en recevait épisodiquement.  Il aurait cru à une admiratrice anonyme si ce n'était de deux détails.  D'abord, la calligraphie et le style d'écriture variait grandement d'une lettre à l'autre.  Ensuite, niveau anonymat c'était mal barré.  Certaines lettres étaient signées, de noms différents, d'autres n'étaient que paraphées.  Quelques-unes étaient parfumées, alors qu'une large minorité lui donnaient un rendez-vous de but en blanc.  Une fois, il s'était rendu sur ledit lieu de rendez-vous.  Rien de spécial ne s'était produit.  Aucune rencontre, aucun incident fortuit.  Mais la semaine suivante, il avait reçu une nouvelle lettre le traitant de noms imaginatifs qui revenaient poliment à dire qu'il était un goujat de ne s'être jamais présenté.

La lettre qu'il tenait était différente.  Pas dans le format, ni dans le fond, mais dans les informations dont elle recelait.  Il y était écrit pourpre sur beige que l'expéditrice avait lu « son » annonce dans la gazette d'avril, qui traînait chez ses parents.  Qu'elle était également sur son campus et aimait les hommes joueurs.  Et que l'apparence ne lui était pas très importante non plus, bien qu'elle aime les hommes courts.  Comment pouvait-elle si bien le décrire alors qu'elle disait espérer le croiser un jour, s'il n'était pas trop tard, sur le campus?  Qu'est-ce que c'était que cette histoire d'annonce passée à la gazette?  Il ne leur avait écrit qu'une seule fois, pour leur signaler que le hibou lui ramenant son quotidien commençait à tirer de l'aile.  Il fallait qu'il retrouve cette fichue publication et éclaircisse le mystère.  Ça lui apprendrait de ne jamais s'arrêter aux petites annonces.  C'était généralement Maeva qui lui lisait les plus rigolotes.  

Tout à ses pensées, les pas de Derek le dirigeaient automatiquement à travers les corridors vers son prochain arrêt : la bibliothèque.  Au bout d'un certain temps, il entendit une voix claironner son nom.  L'étudiant ne se rendit compte qu'à ce moment qu'il y avait un attroupement au bout du couloir.  Ça papotait, ça discutait, ça commérait.  Il s'en serait bien fichu et s'apprêtait à prendre un chemin perpendiculaire lorsqu'il reconnu la voix qui sembler guider le bal des conversations.  C'était Shawn Evans, qui semblait proférer un quelconque slogan électoral, alors qu'aucune élection n'avait jamais lieu au sein de l'université.  Derek était sur le point de se demander ce que son arch-némésis en puissance faisait sur son territoire lorsqu'il l'entendit scander.

VOTEZ GROGAN!

Oh! Le saligaud!  L'énergumène de bas chemins!  Le sagouin de bas étages!  La racaille compostable!  Le botruc à pétard!  L'escogriffe d'Abraxan!  Et le pire, c'était que Derek était persuadé que, au fond, si Shawn entendait toutes les injures qui passaient par la tête du rondelet, il n'en serait que plus fier encore.  À croire qu'il aimait précisément mettre le châtain en rogne.  C'était probablement sa façon d'avoir de l'attention, beaucoup d'attention.  Ou, comme sa mère lui dirait certainement, « qui aime bien, châtie bien », mais il était impossible que Shawn apprécie un tant soit peu l'étudiant.  Non mais quoi encore?  Ils auraient pu être meilleurs potes s'ils étaient nés la même année et n'avaient pas du tout eus les même caractères?  Peut-être.  En tout cas, pour le moment, Derek était en furie.  Il sentit quelque chose se froisser dans sa main.  Le parchemin!

Et si c'était un autre vil tour d'Evans?  La petite annonce mentionnée, qu'il n'avait jamais rédigée, était le genre de canaillerie que le blanc-bec de haut-niveau était capable de faire, juste pour tourner Derek un peu plus en bourrique.  Derek qui continuait de se terrer derrière le coin du mur, écoutant ce rassemblement incongru dont il semblait être le sujet principal.

Une étudiante passa devant lui en refermant le tract qu'elle lisait.  Le cygne bleu qui se forma ainsi fut comme un Avada en plein cœur.  Non seulement Shawn le ridiculisait-il à retardement, il crachait également sur toute la timide virilité du jeune homme, sans le moindre remord, il était fort à parier!  Plutôt que de s'exposer immédiatement, Derek préféra rester cacher un moment et voir comment les évènements se dérouleraient.


Derek Grogan
Étudiant Borealis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t206-humph-oui-non-mais-c-est-que http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t527-derek-grogan http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t187-derek-grogan
avatar



Messages : 237
Âge du Personnage : 25
Lieu de vie : Londres

MessageSujet: Re: Pour que les élèves de l'Université aient ENFIN un représentant syndical. {Libre(s) ...et égaux} Mer 2 Déc - 14:37

- Vous ne le connaissez pas ? C'est NOR-MAL. Grogan, c'est le genre de type comme vous et moi !

Enfin, surtout comme vous.

- Normal, accessible, banal aurais-je envie de dire. Vous pouvez à tout moment allez lui parler de vos ennuis quotidiens ! Il aura forcément une réponse à vous apporter. Y a plus de PQ aux toilettes ? Allez voir Grogan ! Vos prof sont des scrouts décérébrés cette année ? Allez vois Grogan ! Votre emploi du temps vous empêche de pratiquer deux entraînements de quidditch par semaine ? Allez voir Grogan ! Vous soupçonnez que votre jus de citrouilles ne soit pas bio ? Allez voir Grogan ! C'est le type le plus disponible du monde ! Gentil, cordial, amical, serviable... Mais tout ça au premier abord ! Parce qu'intérieurement, c'est un lion qui rugit dans sa poitrine.

Même si on tient plutôt du chaton pour le coup...

L'une des filles haussa un sourcil dans un grimace qui en plus de ne pas lui convenir, allait probablement lui coller des rides prématurément à un endroit du visage qui la ferait rapidement ressembler à un macaque. Vieux et fripé, le macaque.

- Il peut paraître insignifiant, ce type, mais croyez-moi, une fois déchaîné, vous obtiendrez tout ce que vous souhaitez ardemment pour cette université. Tenez, regardez ! On n'est pas loin du charisme de Campbell non ?

Il sortit de ses poches un badge bleu et argent sur lequel on pouvait lire en gros « VOTEZ GROGAN » . Lorsqu'on le pressait, une vieille photo de l'ex Serdaigle (récupérée dans les annuaires de Poudlard) apparaissait. Il distribua à la ronde sa poignée de badges, allant même jusqu'à en épingler un sur la veste d'une petite brunette aux yeux verts qui paraissait très intéressée, et invita à nouveau les électeurs à prendre leur destin en main.

- Ne pas voter aujourd'hui, c'est se tirer un sort dans le pied. C'est laisser les autres décider pour vous ! Déclama-t-il en pointant un index accusateur vers une troupe d'étudiant qui passait en jetant un œil dédaigneux.
La grande rousse du début s'approcha à nouveau, et questionna enfin:

Et on fait comment pour voter concrètement ?


Shawn lui décrocha son sourire le plus arrogant accompagné d'un clin d'oeil charmeur et dégaina une plume et un petit parchemin d'un blanc immaculé.

- Rien de plus simple, tu mets ton nom, tu signes ici et ton bulletin s'envole de lui même jusqu'à l'urne.

Et te voilà fichée ma jolie.

Elle haussa les épaules, murmura un vague pourquoipasaprèstout et s'empara des objets tendus.
Bien vite, une légère file se mit en place.
L'agitateur en profita pour récolter quelques sourires, glaner deux trois informations, et comptabilisa une bonne douzaine de votes en 6 minutes.
Le téléphone sorcier commença ensuite à fonctionner. Dans les couloirs de l'université, un nom sur toutes les lèvres : Derek Grogan.
Si Storgov avait fait appel à lui, il n'aurait jamais été amputé d'une partie de son ministère. Il était drôlement mal conseillé le bougre.
Shawn sourit, installa rapidement une petite table sur laquelle il déposa le parchemin de vote assorti de sa plume magique et recula de quelques pas pour admirer la scène, un peu en retrait. Si ça tournait mal, il serait toujours temps de se fondre dans la foule et de faire disparaître les objets du délit d'un claquement de baguette.
Il s'accouda négligemment contre un mur et chercha dans la foule un ou deux visages connus.
Cela faisait des années qu'il n'avait plus remis les pieds ici.  

Psssssssssst par ici  Fier
 


Commercial particulier. SE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 707
Âge du Personnage : 27 ans
Lieu de vie : Londres

MessageSujet: Re: Pour que les élèves de l'Université aient ENFIN un représentant syndical. {Libre(s) ...et égaux} Mer 30 Mar - 15:08

Le mystère Ravenhood. L'homme derrière le directeur. La force tranquille de Poudlard ? Le gardien des murs... Le pouvoir en pantalon de lin ?

Tu t'égares.

Tout occupée à chercher un titre accrocheur à un potentiel article sur l'homme qui dirigeait l'école, elle parcourait les couloirs de l'Université. Si elle en était à la case Ravenhood, c'était après une savante escalade de son esprit qui l'avait menée de Maureen Kinkaid qu'elle devait rencontrer aujourd'hui, à sa version masculine du premier degré. Elle s 'était surprise à penser que ces deux-là faisaient un duo bien étrange qui, contre toute attente, fonctionnait à merveilles. La sophistication apparente de la directrice de l'université s'opposait radicalement à l'attitude bien plus conservatrice de Wilbur Ravenhood, néanmoins, il semblait que ces deux là n'étaient jamais en manque d'idées novatrices ayant pour but de créer du lien entre les étudiants et les élèves des deux écoles. C'est précisément cela qu'elle venait questionner aujourd'hui. Il n'avait pas été difficile d'obtenir un rendez-vous avec Miss Kinkaid qui paraissait avoir la faculté de se dédoubler tellement on la voyait sur tous les fronts.

Au premier « madame ? », elle avisa les lunettes de la jeune fille et se rassura en votant pour une forte myopie. Au second, elle répondit d'un air courroucée que : non, elle n'avait aucune idée de l'endroit où se trouvait les « élections ». Au troisième, elle répondit en russe et envoya promener le jeune garçon tout en se précipitant aux toilettes pour vérifier son apparence.
Voulant contrebalancer le fait qu'elle semblait toujours avoir douze ans face aux autres femmes de la profession, elle avait peut-être un peu trop exagéré la tendance en se donnant volontairement une apparence stricte.
Elle observa rapidement son reflet dans la glace qui lui renvoya l'image d'une jeune femme sûre d'elle, à l'air peut-être un peu trop sévère dans sa veste de tailleur claire. Elle ôta ladite veste, sortit sa chemise de son pantalon et détacha rageusement son chignon optant pour une version coiffée-décoiffée (plus décoiffée que coiffée en l'occurrence) de la chose. Elle défit l'ourlet impeccable de son jeans qui en profita pour balayer le sol à chacun de ses pas et sortit sa baguette pour troquer ses escarpins contre une bonne vieille paire de DocMartens aux lacets dépareillés.

- Ah ! J'ai gagné dix ans pour le coup ! Lança-t-elle triomphante.

Voire... 20 en fait.

Sauf que de la jeune femme sûre d'elle et professionnelle qu'elle avait mis deux heures à préparer le matin même, il restait un brouillon jeune collégienne ébouriffée qui ferait sûrement moins d'effet à Maureen Kinkaid.

La vie était ainsi faite de choix. Tant pis.

Elle regagna le couloir parée d'un sourire ravie et manqua de sauter au cou du premier professeur qui lui demanda si elle était dans le cours d'un certain professeur McLoyd. Elle fut ensuite allègrement tutoya et relégua les "madames" aux oubliettes. Un autre étudiant l'aborda ...

- Aucune idée ! Je ne savais même pas qu'il y avait des élections. On vote pour quoi ? Questionna-t-elle en s'incluant dans le lit étudiant.

Je reprendrai bien des études en fait...

L'Université arrivait bien trop tôt dans le parcours d'une vie. Tout pile à l'heure où la seule envie qui domine est celle de s'amuser. Alors que quelques années après, la soif d'apprendre débarquait. Un chouïa trop tard en fait.

Le jeune homme balbutia quelques phrases à propos de syndicats étudiants, représentants et autres joyeusetés qui titillèrent l'instinct journalistique de la jeune femme.
Munie d'un sourire espiègle, elle emboîta le pas au garçon, se frottant intérieurement les mains (je vous jure que c'est possible) à l'idée d'obtenir le scoop d'une éventuelle révolte étudiante en exclusivité.

Dans un couloir proche, une foule se formait autour d'une petite table. Intriguée, la petite journaliste dégaina son carnet et s'approcha un peu, tentant de distinguer parmi les hautes têtes les instigateurs de cette élection.
Son regard accrocha enfin un visage qui ne semblait pas faire la queue pour voter. Appartenant à un corps nonchalamment appuyé contre un mur, avec un air et des traits qui lui tirèrent un sourire amusé et la propulsèrent quelques looongues années plus tôt. Elle rangea soigneusement son carnet et fendit la foule en direction de l'homme. Elle emprunta l'un des tract à un groupe de filles gloussantes qui n'y virent que du feu et le déplia, s'attendant à voir s'étaler en grosses lettres le nom d'Evans. Un peu surprise, elle constata que ce dernier n'actait pas pour lui mais pour Derek Grogan. Elle fronça le nez, de plus en plus intriguée et émergea de la masse étudiante pour se poster devant Shawn Evans.

- Tu prends un bain de culture ? Lâcha-t-elle innocemment en lui souriant avec espièglerie.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t327-saoirse-shepherd-pv
avatar



Messages : 267
Âge du Personnage : 19 ans
Lieu de vie : Université Albus Dumbledore
Emploi : Étudiant

MessageSujet: Re: Pour que les élèves de l'Université aient ENFIN un représentant syndical. {Libre(s) ...et égaux} Jeu 21 Avr - 0:54

Furieux. Outré. Insulté. Diminué. Attaqué. Victimisé. Derek aurait eu besoin de la confirmation de sa sœur, plus savante en la matière, mais il était persuadé que la langue anglaise, non – que disait-il! – que l'ensemble des langues parlées, connues et oubliées à la surface du globe ne comprenaient pas assez de synonymes pour exprimé son désarroi, sa colère, sa honte et sa volonté de vengeance à la fois.  D'un coup de baguette, il fit prendre le cygne de parchemin en flammes – violettes, et re-soupir – avant de reporter son attention sur le piédestal.  Il avait cru que l'attente était sa meilleure option? Et bien non.  L'attroupement s'agrandissait à vue d’œil et Shawn était efficace, avec sa langue bien pendue et sa voix tonitruante.  Il aurait dû faire commentateur de Quidditch.  Ou vendeur de journaux.  Ou cireur de chaussures.  Derek prit donc une grande inspiration – le courage n'ayant jamais été sa plus grande qualité, quoiqu'en pense Mélusine – et fit un pas.  Au second, il abordait le volte-face, et au cinquième il se trouvait en périphérie du rassemblement.  

Evans n'avait pas lésiné sur les moyens.  Pour le coup, ça fit un petit velours au cœur de Derek, que de voir tant d'efforts pour lui créer des ennuis.  Au final, son arch-némésis devait bien aimer l'embêter.  Ça adonnait bien, Derek aimait bien ne pas se laisser marcher sur les pieds, ni sur les plates-bandes, ni sur quoi que ce soit en fait.  Si on lui volait dans les plumes, il risquait de mordre, et là c'était son duvet que Shawn avait visé.

En se hissant sur le bout de ses pieds, le sorcier version miniature s'aperçut qu'une file s'était formée et commençait à serpenter au-travers de l’attroupement.  À sa tête, les gens semblaient se pencher et écrire l'un après l'autre.  Ça ne prenait pas la tête à Papineau pour comprendre ce qui s'y passait.  Les étudiants bluffés passaient à l'acte et votaient comme le scroutt à grandes dents le leur indiquait.  Derek voyait noir.  Un nouveau cygne cyan fut pulvérisé et l'idée vint alors au Schtroumpf.  Shawn n'était pas le seul à maîtriser ce genre d'enchantements purement esthétiques.  Sans trop savoir d'où lui vint l'idée, l'étudiant ensorcela plusieurs morceaux de parchemin avec un charme d'origami et une demi-dizaine de  pélicans de papier se mirent à voleter autour de lui.  Deux enchantements plus tard et leur bec fut bondé de petites boules de papier ensorcelées d'un maléfice du pot de colle.  Alors que Shawn levait les yeux, comme si son intuition lui avait indiqué le coup puéril que Derek lui réservait, le châtain guida ses pélicans vers Shawn en allant rejoindre la table de l'annonceur, non sans jouer des coudes.

Perdu au milieu de la marée estudiantine, le garçon crut que le temps était venu d'agir.

-Oppugno!  Evanesco!

Par-dessus les têtes, il vit les pélicans amorcer une chute en piquer vers la direction où il devinait se trouver Shawn – il ne voyait pas si bas par-dessus les têtes, quand même! – et, de crainte que les boulettes n'aient coller à l'intérieur des becs, il fit disparaître les oiseaux, mais pas leur marchandise.

Un sourire ravi aux lèvres, il continuait de se frayer un chemin à grand renfort de pardon et d'excusez-moi.  Au bout de quelques dizaines de secondes – c'était vraiment son moment de gloire, jamais n'avait-il été si populaire, alors pourquoi en était-il aussi mécontent? – il vit la première rangée se profiler devant lui et alla se placer au côtés d'une charmante brune qui souriait à l'autre serpent.  La demoiselle devait faire la même taille que lui, selon l'épaisseur de leurs semelles respectives.


-Mon meilleur agent!  Comment est-ce qu'il va? adressa-t-il à Shawn avec un sourire qu'il ne prit même pas la peine de tenter de rendre crédible.


Derek Grogan
Étudiant Borealis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t206-humph-oui-non-mais-c-est-que http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t527-derek-grogan http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t187-derek-grogan

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pour que les élèves de l'Université aient ENFIN un représentant syndical. {Libre(s) ...et égaux}

Revenir en haut Aller en bas
Pour que les élèves de l'Université aient ENFIN un représentant syndical. {Libre(s) ...et égaux}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Examen de métamorphose pour tous les élèves
» LES VOEUX ET LES DOUBLES V DE KAKAKOK POUR LE NOUVEL AN !
» Pour tous les élèves non sang-pur
» [Pour tout les élèves] 1er cours de Sortilège.
» [Pour tous les élèves + Tina + Un surveillant] Allons nous mouiller un peu!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudre de Cheminette :: Académies de magie :: Université Albus Dumbledore-