L'info du Moment

PdC ferme ses portes...
Nous vous invitons à nous rejoindre
sur Chemins de Traverse !


Poudre de Cheminette



 

Partagez|

Domhnall Monaghan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



Messages : 554
Âge du Personnage : 31 ans
Lieu de vie : Somewhere on earth

MessageSujet: Domhnall Monaghan Jeu 22 Jan - 21:19



Domhnall Saïm Monaghan
Écossais



Origines
•• Date de naissance (âge) : 21 janvier 1985 - 30 ans
•• Lieu de naissance : Lamlash, île d'Arran, Écosse
•• Nature du sang : moldu
•• Famille proche : ma mère, Maìri Cockburn, est assistante juridique. Mon père, Kenneth Monaghan, est avocat. Je suis l’aîné de trois enfants et considéré comme l'héritier de la famille (la belle affaire). J'ai une sœur, Macha, 27 ans, et un frère, Duncan, 26 ans.

  Evolution
•• Scolarité : j'ai suivi un cursus basique dans l'enseignement public à Glasgow, où je ne me suis pas spécialement distingué par mes notes. Élève moyen et relativement sans historie (si on oublie ma seconde, que j'avais officiellement élu A.C.A., ou Année de la Crise d'Adolescence). J'ai ensuite intégré une fac de droit, pour devenir avocat, comme mon père (petite tradition familiale). A la suite de l'accident, j'ai tout envoyé valser, fuck ! La vie était trop courte pour être petite, et je me suis inscrit à la Glasgow School of Art.
•• Université /Formation : j'ai décroché un Master en Communication Visuelle en 2005.
•• CV : comme chacun sait, une fois les études terminées bonjour la galère ! J'ai enchaîné pas mal de jobs alimentaires pour payer mon loyer et ne pas crever de faim, tandis que je lançais doucement mon business. Serveur dans un café, prof d'arts à temps partiel, j'ai même bossé pour une ou deux galeries. Aujourd'hui encore, alors que ma boîte commence à fonctionner, je fais quelques à côté pour joindre les deux bouts.

  Aujourd'hui
•• Lieu de vie : Glasgow, Écosse
•• Occupations : graphiste et webdesigner.



En quelques lignes
•• Qualités et défauts : tout le monde vous le dira, je suis fier, susceptible, arrogant, sans-gêne et obstiné. On m'a également traité, de mémoire, d'arriviste, de vaniteux, de superficiel, de mythomane, de macho, d'intransigeant, de lunatique, j'en passe et des meilleurs. Que voulez-vous, on ne peut pas plaire à tout le monde : certains d'entre vous manque singulièrement de goût, c’est tout ce que j'ai à dire.
Après, si vous demandez à ma mère, elle vous soutiendra mordicus que je suis le meilleur fils que l'on puisse rêver  : créatif, aimant, optimiste, volontaire, charismatique, un peu voyou mais avec un cœur d'or, débrouillard, astucieux et beau à se damner (ah non, ça, c'était Elsa, mon ex. A la fin, j'étais plutôt devenu un bel enfoiré, pas sûr qu'on puisse se fier à son jugement). Mais bon, on est toujours le héros de sa petite mère, non ?
•• Allure & silhouette : physiquement, j'ai pas à me plaindre. J'ai une assez bonne condition physique et je suis ce genre de type agaçant qui peut engloutir un demi-mammouth et ne pas prendre un gramme. Les filles me détestent (quand elles ne se jettent pas à mes pieds, et parfois les deux en même temps).
Je suis assez grand, plutôt longiligne, avec ce qu'il faut là où il faut, merci pour moi. Et je passe pas des masses de temps devant le miroir alors je vais rester approximatif. Comme tout le monde, j'ai deux bras, deux jambes et tout le reste fonctionne à la perfection, merci bien ! J'essaye de faire un effort et de pratiquer un peu de sport, mais mes résolutions durent jamais plus de quelques semaines. Je me suis essayé à l'aïkido, au jogging, au tennis, au golf (pourquoi pas ?), à la natation et même à ces foutus salles de sport (j'ai tenu trois jours). A tout prendre, je préfère aller faire une marche, histoire de m'oxygéner le cerveau et de faire un peu le vide.
Brun,  les yeux bleus, on a clairement fait plus laid. Je le sais, et je m'en sers quand ça m'arrange.

•• Soit dit en passant : pas toujours facile d'être l’aîné. Surtout quand tous les espoirs de ton père repose sur tes frêles épaules de môme. Il aurait fallu que j'adore le golf (oui, l'épisode du golf comme activité physique, c'est de son fait), le droit, et que je sois parfait. Mission impossible.
Enfant, j'étais du genre turbulent et très curieux. Le mot "interdit" m'était inconnu et les limites n'étaient qu'un concept à dépasser. J'ai détesté mes premières années d'école, jusqu'à ce que je tombe dans la classe de Ms FitzGibbon, dite la Formidable. Elle avait un sourire contagieux et une telle passion pour l'enseignement que je m'en suis pris plein par la figure cette année-là et que j'en redemandais. Elle avait un point de vue sur l'école novateur et rafraîchissant, et nous fit comprendre la chance que nous avions d'être ainsi d'éduqués et surtout nous refila le goût d'apprendre.
Mes premières années ressemblèrent donc à celles de milliers de petits écossais. Tout changea brusquement avec la série d'incidents dont le point culminant, quelques années plus tard, fut la visite de ce type du Ministère. Oui, parce figurez-vous qu'il y a une communauté qui vit secrètement à nos côtés, des sorciers. Si, je vous jure ! Et figurez-vous que ma sœur Macha en était une, de sorcière. Comment j'expliquai ça à mes copains, que ma sœur ne venait pas squatter sur les marches de collège avec nous (Macha avait toujours eu un succès fou auprès de mes potes, faut dire qu'elle est encore plus magnifique que moi...) mais qu'elle partait pour un pensionnat lointain dont elle ne revenait qu'aux vacances avec des étoiles plein les yeux ? C'est à ce moment-là que j'ai pris goût au secret et que je suis devenu bien plus doué pour écouter les autres que pour parler de moi. Enfin, quand ils avaient quelque chose d'intéressant à dire, ce qui, à 15 ans, est plutôt rare. J'ai acquis la réputation du gars mystérieux, ce qui, évidemment, a beaucoup plus aux filles. Mon cercle d'amis se retreint et je ne fis bientôt plus confiance qu'à moi-même, quand bien même je savais m'entourer comme il le fallait quand il le fallait.

Le contexte familial devint un peu tendu. Mon père ne supportait pas très bien la condition de Macha et il régnait à la maison une atmosphère pesante. Mon frère ayant toujours été une feignasse excentrique, il semblait que les espoirs reposaient plus que jamais sur moi. A la sortie du lycée, j'enchaînais donc sur la fac de droit, volonté paternelle. J'y survécus un an et demi. Jusqu'à l'accident. Un truc bête et banal. Une balade avec deux potes. Un orage. La foudre qui s'écrase sur nous. Deux morts, un blessé. Moi. Allez pourquoi j'ai survécu. Dans les vapes, complètement électrocuté et traumatisé. J'en ai récolté quelques cicatrices et bons nombres de troubles secondaires : maux de tête, angoisses, problèmes de mémoire et des bidules bizarres au niveau de la rétine quand la pression atmosphérique se fait trop basse.
Il m'a fallu pas mal de temps pour reprendre une vie "normale" et là, j'ai tout envoyé balader. Se prendre la foudre vous faisait relativiser. Et mon père avait beau me menacer de tous les maux (je vais te déshériter était sa rengaine favorite), je plaquais la fac de droit comme une vieille maîtresse devenue inutile (j'ai fait de meilleures comparaisons) pour filer vers mon rêve de toujours, que je m'interdisais : la Glasgow School of Arts.
De manière générale, je décidai de profiter de la vie et envoyait au loin les préceptes parentaux. Je m'offrais enfin des relations sans lendemain, des voyages sur un coup de tête, des dépenses inutiles : je m'octroyai tout simplement le droit à l'erreur. Ça n'était pas que plaisant : c'était libérateur !

Mes études furent un moment formidable !
En cours de cursus, je m'inscrivis à Erasmus et partis effectuer une année entière en France, à Quimper.

Après mon diplôme, je galérai, comme tout étudiant qui se respecte. Après pas mal de galère, je me décidai à lancer ma propre boîte de graphisme et webdesign (carpe diem, remember ?), tout en cumulant les jobs alimentaires pour pas crever de faim. Ca commence à plutôt bien marcher, merci pour moi. Disons qu'il y a des périodes de rush et des périodes creuses.


•• En quelques lignes : Domhnall et un graphiste et webdesigner moldu, adepte de la philosophie carpe diem, depuis qu'il a reçu la foudre, il y a quelques années de cela. Il se veut indépendant, insouciant et libre, jusqu'à ce que la vie de tous les jours le rattrape. Il court vite, alors, espérons-le, ça n'est pas pour demain !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t305-domhnall-monaghan http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t275-domhnall-monaghan
avatar

The Inventive One

Messages : 923

MessageSujet: Re: Domhnall Monaghan Dim 25 Jan - 13:06

Bienvenue, Domhnall Monaghan, parmi les membres de l'équipage.
Ce personnage est désormais validé et rejoint les groupes « Moldus » & «Adultes».
Il est officiellement enregistré par le Gouvernement du Royaume-Uni, comme le prouve le document ci-dessous :


Carte n° 850121150122


Nom : Monaghan
Prénoms : Domhnall, Saïm
Nationalité : écossais

Sexe : Masculin
Né(e) le : 21 janvier 1985
A : Lamlash (Ecosse)

Lieu de vie : Glasgow
Occupation : Graphiste et webdesigner


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Domhnall Monaghan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Domhnall Monaghan
» (m) marcus cauldwell ø jeune en perdition (cameron monaghan)
» Mary of Monaghan + Humble comme un agneau
» Andrew Garrison | Dominic Monaghan
» Mary of Monaghan + Irish girls leave a trail of magic wherever they go

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudre de Cheminette :: Toi, moi & les autres :: Les Membres de l'équipage-