L'info du Moment

PdC ferme ses portes...
Nous vous invitons à nous rejoindre
sur Chemins de Traverse !


Poudre de Cheminette



 

Partagez|

S.O.S.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



Messages : 321
Âge du Personnage : 49 ans
Lieu de vie : Poudlard

MessageSujet: S.O.S. Jeu 30 Oct - 20:41

Je suis un artiste.
Si se mettre dans la bouse la plus noire par excès d'orgueil est un art, je suis sur le point de devenir un artiste à la reconnaissance interplanétaire.

Tout avait pourtant si bien commencé.
La directrice de l'Université, une charmante petite métisse à qui j'avais tapé dans l'œil sitôt que nous avions été présenté, lors de l'inauguration de l'U.A.D.,  avait fait appel à mes services, au tout début de l'été. Il faut dire que ma réputation m'avait précédé, au moins trois pas devant moi. Elle avait dû entendre dire ô combien j'avais magnifiquement géré la situation à Poudlard. J'avais su dompter Peeves, l'esprit frappeur. Enfin, presque.

* Presque au carré, même. *

Mais nul n'était censé connaître le petit secret autour de cette histoire. Oui, j'avais passé un pacte avec ce bon vieux Peeves et oui, il avait promis de ne tuer personne, au vu de ma formidable autorité. Ouais m'sieur dame ! Mon charisme écrasant fonctionne même sur les esprits faibles. Peut-être même encore mieux.
Hein ? Peeves n'a jamais tué personne ? La preuve en image que je suis efficace, bande de mauvaises langues !
J'étais donc devenu une sommité en matière d'esprits frappeurs et on faisait appel à moi, partout dans le monde, pour bénéficier de mes services. Bon, peut-être pas partout dans le monde. Mais au Royaume-Uni. Enfin, en Ecosse. A Poudlard, quoi. De temps en temps.

Maureen Kinkaid m'avait donc fait mandé. Que je sois la seule âme qui vive à Poudlard début juillet n'avait rien à voir dans la décision. Elle m'avait fait mandé et m'avait expliqué la situation. L'Université avait récolté son propre esprit frappeur (les petits veinards) et j'étais sollicité pour réfléchir aux moyens à mettre en place afin d'assurer une bonne entente au sein de l'établissement. Sûr de moi, j'avais assuré que ledit Slurp (cet esprit frappeur avait des parents abominables ! Slurp, ça n'était pas un nom ! Bon, ce genre de créatures n'avaient pas de parents. Et ?) n'était pas un problème et qu'il aurait décampé d'ici à la rentrée.

Nous étions le 20 septembre. La rentrée est pour demain. Et Slurp refuse toute négociation.
Que faire ? Aller demander les conseils avisés d'un ami. Ancien collègue. Spécialiste en créatures magiques par-dessus le marché.

Bon, j'avoue, j'étais pas fier. Mais j'étais assez doué pour faire passer ce service pour un défi et m'en sortir la tête haute. Retenez bien ceci les enfants : James Gardens s'en sort toujours la tête haute.

Je m'étais donc rendu à Cardiff, fief de Wyndham et attendais, après avoir frappé trois coups, qu'il daigne bien m'ouvrir. J'avais bien pensé à entrer tout de go, en fanfaronnant un "c'est moi" mais le Wyndham n'appréciait pas tellement les intrusions. Et je tenais à rester entier. Quel drôle d'énergumène.



Nul n'est censé ignorer ma loi.
Gardens' Order of Laws, Ethic and Mastery


Dernière édition par James Gardens le Jeu 29 Jan - 10:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t195-james-gardens-le-seul-et-l-unique-u-c http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t122-james-gardens-concierge
avatar



Messages : 241
Âge du Personnage : 46 ans
Lieu de vie : Cardiff

MessageSujet: Re: S.O.S. Lun 17 Nov - 21:21

... le chibring possède ainsi la faculté rare de dépister les maladies, avant même les premiers symptômes. Pour ce faire, il lui suffit de se rouler en boule sur l'abdomen du patient. Au terme d'un laps de temps plus moins long, la créature va avoir l'un ou l'autre des deux comportements suivants  : le chibring va se lever, s'étirer et reprendre une activité normale, auquel cas le patient est en bonne condition physique; sinon, l'animal va soudain émettre un hurlement qui n'est pas sans rappeler le cri des loups à la lune...

Wyndham était présentement attelé à une description méticuleuse du dernier spécimen de créature magique à avoir été apporté à son examen. Depuis trois jours qu'il l'étudiait sous la moindre de ses écailles, le Gallois en était venu à la déduction que la pauvre créature n'était malheureusement que le fruit d'expérimentations hasardeuses, et non pas une nouvelle espèce fraîchement découverte et ne demandant qu'à être observée. Mais, comme toujours, il se refusait à se livrer à une quelconque conclusion hâtive. Une semaine entière était nécessaire pour commencer à faire quelques lumières sur la question, avant d'ouvrir une période de quête, sur le terrain, à la recherche de congénères à ce spécimen jusqu'à présent orphelin.

.... Auquel cas, le verdict est sans appel : la patient doit consulter au plus vite un médicomage afin de détecter le mal qui l'atteint.
Il va sans dire que si, véritablement, le chbring est une créature naturelle, née de la seule magie sans intervention humaine, son existence est sur le point de révolutionner le monde des soins...

Trois coups frappés à sa porte, nerveux, mais refusant d'être ignorés. Wyndham en fut brusquement tiré de sa rêverie, ce qui n'améliora guère son humeur, plutôt cafardeuse et renfrognée en cette matinée de septembre. Il songea un instant à ignorer royalement la personne qui osait ainsi se présenter à sa porte sans préavis, mais il ne connaissait que trop bien ce genre d'énergumène (un colporteur, à 80% de risques) qui ne comprenait pas qu'on puisse les mépriser et n'avoir certainement aucune envie d'avoir une quelconque relation avec eux, quand bien même il ne s'agirait que de leur claquer la porte au nez.
Le Gallois rangea donc précisément son matériel à écriture, prit tout son temps pour faire de son bureau une place nette (il ne détestait rien tant que le désordre et la saleté) et s'en vint finalement accueillir l'intrus. Si tant est que l'on puisse qualifier sa mine revêche et son air renfrogné d'"accueil".

A la porte, pourtant, nul colporteur ou faiseur de miracle. Gardens. Qui avait cet air très particulier, maladroitement dissimulé derrière un sourire faussement ravi, de celui qui a inversé les lois de la magie par accident et qui s'en vient voir son père pour que, envers et contre tout, ce dernier répare son erreur tout en lui murmurant que ce n'était pas grave.

- Gardens...

Le ton n'était pas particulièrement enthousiaste. Ni chaleureux. Poli, mais sans plus.

- Que me vaut l'honneur ?

Pas qu'il soit mécontent de voir cet homme qui aurait presque pu passer pour un ami... mais presque.


44 ans

Directeur de la Société  Protectrice des Animaux Magiques
Enseignant en Soins aux Créatures Magiques à l'Université A. Dumbledore


Dernière édition par Willem Wyndham le Lun 16 Mar - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t128-willem-wyndham http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t113-willem-wyndham-expert-en-creatures-magiques
avatar



Messages : 321
Âge du Personnage : 49 ans
Lieu de vie : Poudlard

MessageSujet: Re: S.O.S. Jeu 29 Jan - 10:14

- Tu me manquais, vieille branche, que veux-tu...

De toutes les créatures magiques qu'il étudiait avec acharnement, Wyndham était probablement la plus bizarre ... et la plus dangereuse. Je sais pas vous, mais moi, je me risquerais jamais à aller le chatouiller là où ça faisait mal.
En grand diplomate que j'étais (oui, j'ai toutes les qualités, bande de jaloux !), je me décidais donc à faire passer ma venue pour une visite de courtoisie et peut-être qu'autour d'une bonne tasse de thé brûlant, l'ami Wyndham perdrait un peu de sa froideur. Z'avez compris ? Thé brûlant versus froideur ! Pouf ! Wyndham allait se dégeler comme neige au soleil. Ou alors mon thé allait-il perdre quelques degrés et frôler le zéro pointé ?

* Je n'avais pas pensé à ça. *

En expert wyndhamien, je forçais donc le passage, tout sourire dehors.

- Laisse, ami ! Je sais que tu es très concentré sur ta tâche, je vais m'en occuper.

Pas de doute, si j'étais particulièrement doué pour savoir parler aux filles, j'étais apparemment tout aussi bon avec mes congénères masculins. Des fois, je m'épatai moi-même.
Je me frayai donc un chemin dans l'antre maniaquement organisée de Wyndham, ignorant superbement son regard éperdu de reconnaissance et m'esquivai vers la cuisine, histoire de préparer notre boisson chaude, agrémentée d'un peu de whisky pour faire de ce bon vieux Wyndham une pâte toute malléable. Les préparatifs me permettraient de mettre en place un plan machiavélique pour l'emmener à m'aide sans qu'il s'en rende compte.

- C’est près dans deux minutes !, hurlai-je de la cuisine.

Oui. Deux minutes. C'était tout ce qu'il me fallait pour monter un plan d'action démentiel.
Je suis génial, je vous l'avais déjà dit ?



Nul n'est censé ignorer ma loi.
Gardens' Order of Laws, Ethic and Mastery
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t195-james-gardens-le-seul-et-l-unique-u-c http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t122-james-gardens-concierge
avatar



Messages : 241
Âge du Personnage : 46 ans
Lieu de vie : Cardiff

MessageSujet: Re: S.O.S. Dim 15 Fév - 21:09

Pour un observateur étranger, Wyndham aurait pu paraître d'un calme serein face à cette invasion indécente de son territoire. Cet individu lambda n'aurait vu qu'un visage dépourvu de la moindre trace d'émotion et à peine le haussement d'un sourcil, mais en aucun cas le moindre semblant de regard agacé ou de lèvres plissées de mécontentement. Et pourtant...
Et pourtant le Gallois ne supporta la chose qu'avec un semblant de tranquillité qui était toute l'humanité qu'il avait pu rappeler. Comme un animal refusant de se laisser apprivoiser, il considérait son antre comme son jardin secret, où se réfugier du monde et où il pouvait réguler l'activité à son aise. Voir Gardens, quelle que soit la relation qui les unissait, s'incruster ainsi dans son univers familier le faisait sérieusement tiquer. Il percevait sa carapace de sérénité et de maîtrise de soi se fêler légèrement face à l'invasion, quoi qu'il s'abstienne d'en laisser entrapercevoir le moindre signe. Mais si le concierge de Poudlard s'attendait à s'attirer ses bonnes grâces par ses manières sans gêne et une tasse de thé tiédasse...

D'un geste sec de la baguette, Wyndham mit un terme au désordre que Gardens avait distillé dans sa cuisine, peut-être malgré lui. Les différents ustensiles se délestèrent de la moindre trace de saleté, avant de regagner leur place dans leurs habitacles respectifs. L'ensemble reprit en un tournemain leur apparence immaculé et parfaite qui répondait en tout point au goût maniaque du Gallois.

- Gardens...

Il ne demeurait sur le comptoir que les deux tasses, qui paraissaient soudain isolées et déplacées.
Le ton de Wyndham était dénué de toute sympathie, de toute chaleur.
D'un nouveau sortilège informulé, il fit léviter les tasses jusqu'à lui et les fit le suivre jusqu'à son salon, seul espace de son chez lui qui acceptait la présence d'intrus, et c'était encore tout juste. Les tasses se déposèrent d'elles-mêmes sur la table basse, sans que la moindre éclaboussure ne vienne souiller sa surface.

Wyndham n'avait à aucun moment vérifié si Gardens avait suivi ses pas. Même un esprit aussi obtus que celui de l'Anglais ne pouvait ignorer sa volonté de le voir déserter sa cuisine.

Assis droit sur son siège, dans une posture qui, à n'en point douter, était sensiblement inconfortable, Wyndham s'empara de son mug, qu'il conserva dans la poigne de ses deux doigts, sans y toucher.

- Viens en au fait. Je n'ai aucun goût pour les circonvolutions maladroites et inutiles.

Déjà, son esprit le titillait de s'en retourner à son étude du chibring.
Mais avant cela, il devait mettre Gardens à la porte, de force si cela s'avérait nécessaire. Il préférait tenter d'y mettre les formes pour préserver leur camaraderie durement acquise mais il n'avait rien contre des manières plus expéditives si le besoin s'en faisait sentir. Et ceci, Gardens devait le percevoir, dans la plus petite ride de son regard perçant.


44 ans

Directeur de la Société  Protectrice des Animaux Magiques
Enseignant en Soins aux Créatures Magiques à l'Université A. Dumbledore


Dernière édition par Willem Wyndham le Lun 16 Mar - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t128-willem-wyndham http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t113-willem-wyndham-expert-en-creatures-magiques
avatar



Messages : 321
Âge du Personnage : 49 ans
Lieu de vie : Poudlard

MessageSujet: Re: S.O.S. Dim 22 Fév - 20:37

Quel vieux ronchon il pouvait faire, parfois !
J'en revenais pas qu'il ait réussi à se maquer avec une femme aussi superbe et parfaite que Maureen Kinkaid, quand elle résistait à mes charmes sans aucune peine. Le monde était injuste. Peut-être que son talent pour employer des mots de plus de deux syllabes aidait dans ce genre d'entreprise.

* J'avale un dictionnaire et je vous reviens. *

La culture ne servait de toute façon à rien d'autre qu'à compliquer les rapports humains. Quel intérêt à envelopper sa pensée d'un flot de paroles inutiles ? Je n'avais jamais compris le goût des femmes pour les poètes : toujours à se lamenter et à vouloir faire rimer deux mots que tout séparaient. je me répète : quel intérêt ? Autant tout dire sans détour et ça évitait les confusions qui ne servaient à rien. Au moins, on savait tout de suite à quoi s'en tenir !!

Sauf ... quand le détour était une façon comme une autre d'éviter la confrontation.
Mais Wyndham ne semblait pas aimer mieux que moi les détours. Ce qu'il pouvait être vieux jeu et coincé !

Je me fis tout petit  ( même si je ne l'avouerai à personne, bande de calmars sans pudeur ) et pris place dans un fauteuil vacant ( à peine confortable le machin ! Il n'avait jamais entendu parler des sortilèges Poufpouf ? ).

- Eh bien...

Par où commencer ?
Par le commencement ! Ahaha ! Mais où le commencement commençait-il ? La convocation de Kinkaid ? La malice de Slurp qui résistait à mes plus vaillants efforts ? Ou bien avant encore ?

- Tu t'y connais en esprits frappeurs?, lui lançai-je en lui servant mon air le plus innocent (je l'avais travaillé pendant longtemps et il me servait à toute sorte d'occasion. C'était probablement celui que je servirais le lendemain à Kinkaid pour lui expliquer que oh zut ! J'avais complètement oublié la question Slurp mais ce n'était qu'une question de minutes, d'heures, voire de jours, promis juré, je m'en occupe!).

Afin d'oublier à peu près tout, et surtout que tous mes espoirs résidaient dans ce Gallois peu commodes, j'engloutis mon thé cul-sec. C'est la seule façon de boire ce machin infâme. Ah que Wyndham n'y avait-il pas ajouté une lichette de whisky... ou mieux, la bouteille entière !



Nul n'est censé ignorer ma loi.
Gardens' Order of Laws, Ethic and Mastery


Dernière édition par James Gardens le Dim 8 Mar - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t195-james-gardens-le-seul-et-l-unique-u-c http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t122-james-gardens-concierge
avatar



Messages : 241
Âge du Personnage : 46 ans
Lieu de vie : Cardiff

MessageSujet: Re: S.O.S. Dim 1 Mar - 12:30

A l'image de tout ce qu'il accomplissait, Wyndham sirotait son thé. Avec concentration. Son regard semblait perdu dans le vague, et pourtant, le moindre frémissement émis par le concierge de Poudlard s'enregistrait quelque part dans l'esprit tortueux du Gallois. Il s'agissait là d'une façon comme une autre de mettre Gardens à l'épreuve. Cette technique avait longtemps fait ses preuves. L'autre devait percevoir, par instinct, que l’attention de son vis-à-vis était concentré sur lui. Son épiderme devait le titiller, sans qu'il ose seulement lever la main pour apaiser la sensation de chatouillis. Le malaise s'emparait de lui et il espérait soudain devenir minuscule au point de se glisser dans un trou de doxys pour se soustraire à ce regard et à cette présence impitoyable. Oui, voilà l'état qui devait envahir Gardens sous le joug des pupilles concentrées de Wyndham.

Ce n'était certes pas un traitement à réserver à un camarade, mais le Gallois n'avait, moins que jamais, de temps à perdre. Et les circonvolutions qu'empruntaient Gardens l'agaçait au plus haut point.
Il avait toujours exigé de ses employés, de ses seconds, comme de ses collègues, une efficacité sans faille, une promptitude à réagir et une capacité à rendre compte succinctement d'un problème ou d'une tâche à résoudre. Jamais Wyndham n'aurait engagé quelqu'un comme James Gardens pour remplir aucun de ces postes. Et pas seulement parce qu'il était incapable, même quand on l'en enjoignait sèchement, de dire ce qu'il avait sur la conscience. Fort heureusement, on pouvait profiter de la camaraderie de son prochain sans exiger de lui autant que d'un partenaire de travail.

Des quelques mots qui s'échappèrent de la bouche du concierge, Wyndham extirpa ce qu'il soupçonnait fort être le véritable but de sa visite. Il y avait tout de même certains avantages à avoir pratiqué du James Gardens depuis plusieurs années déjà.

- Quel est le problème avec Slurp?

L'idée de devoir tiré les vers du nez à Gardens l'agaçait au plus haut point. Il inspira lentement, profondément. Il se savait moins efficace lorsqu'une émotion quelconque venait perturber son jugement. Wyndham avait appris depuis longtemps à mettre l'affect de côté dans tout ce qui avait un caractère professionnel.

– A-t-il émis des menaces quelconques ? Prépare-t-il quelque chose d'abominable ? A-t-il tenté de porter atteinte à l’intégrité physique ou psychologique d'un sorcier?

Ce dernier point était le seul élément recevable pour une quelconque condamnation émise à l'encontre d'un esprit frappeur.

- Ou se contente-t-il de semer désordre et avanies sur son passage?

Cette option était de loin la plus plausible. Gardens avait depuis longtemps baissé les bras sur le cas de Peeves. Il allait devoir apprendre à faire de même avec l'esprit frappeur de l'Université Albus Dumbledore. Il était tout simplement impossible de faire entendre raison à un esprit frappeur. C'était une information à la portée d'un petit sorcier de cinq ans.
Gardens était parfois désolant d'immaturité.


44 ans

Directeur de la Société  Protectrice des Animaux Magiques
Enseignant en Soins aux Créatures Magiques à l'Université A. Dumbledore


Dernière édition par Willem Wyndham le Lun 16 Mar - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t128-willem-wyndham http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t113-willem-wyndham-expert-en-creatures-magiques
avatar



Messages : 321
Âge du Personnage : 49 ans
Lieu de vie : Poudlard

MessageSujet: Re: S.O.S. Dim 8 Mar - 21:04

Par Merlin ! L'ami Wyndham avait vraiment un don !
Je me retrouvais bouche bée devant ses capacités de déduction - preuve ultime qu'il était exactement la personne qu'il fallait.

Bien. Maintenant, quoi répondre ?
Je pouvais lui inventer mille-et-unes facéties toutes plus grossières que les autres. Je pouvais mentir et me déclarer la victime de cet esprit frappeur. Mais c'était indigne de moi. Bon, c'était surtout que Willem m'aurait grillé en deux minutes chrono. Plusieurs fois par le passé, il m'avait prouvé qu'il n'était pas utile de lui dissimuler la vérité. Je ne savais pas comment il s'y prenait mais ça finissait toujours par me retomber dessus. Un autre de ces supers pouvoirs. Il fallait vraiment que le fréquente plus assidûment : peut-être me retrouverai-je contaminé par ses nombreux talents. Regardez, mes loulous, ça marche déjà ! Jamais en temps normal je n'utiliserai un mot aussi barbarement compliqué qu'assidûment. Je suis même pas sûr de savoir comment ça s'écrit.

- Foi de Gardens, il...il... il slurpine!

J'inventai même de nouveaux verbes ! L'influence de Wyndham avait décidément du bon !
Conscient que ça ne lui suffirait probablement pas, j'enchaînai :

- Il n'a encore tué personne mais je ne jurerais pas qu'il est inoffensif.

C'était mon meilleur argument et j'étais pas peu fier de l'avoir sorti.

- Et puis, Maureen... je veux dire Ms Kinkaid, elle m'a chargé de l'en débarasser. Tu la connais...

Et après le meilleur argument, je lui sortais mon atout secret : la botte Kinkaid. Il l'avait connue, bien mieux et bien plus longtemps que moi. En la faisant passer pour une mégère dictatrice, je ne pouvais que me le mettre dans la poche ! Il ne pouvait pas me laisser en plan face à la colère de cette femme. Bon, je l'avais jamais vraiment vue se mettre en colère : c'était plutôt le genre doux et maternel. Précisément le genre de femelles terrifiantes quand elles piquaient soudain une crise. Et j'étais bien content de me trouver loin de l'Université. Non seulement, j'échappai aux harcèlements de Slurp, mais surtout, j'étais sûr que Kinkaid ne pouvait pas m'entendre, toute legilimens qu'elle puisse être. Pas envie de gâcher mes chances. Puisque l'ami Wyndham lui battait froid, je n'étais pas contre l'idée de l'ajouter au tableau de mes conquêtes.



Nul n'est censé ignorer ma loi.
Gardens' Order of Laws, Ethic and Mastery
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t195-james-gardens-le-seul-et-l-unique-u-c http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t122-james-gardens-concierge
avatar



Messages : 241
Âge du Personnage : 46 ans
Lieu de vie : Cardiff

MessageSujet: Re: S.O.S. Lun 16 Mar - 16:06

La mention de Maureen, lancée avec un semblant de négligence, vint sérieusement perturber le calme olympien qu'affectait Wyndham. Certaines habitudes avaient la vie dure... et malgré les années qui avaient passé, les distances qui s'étaient instaurées, les fossés qui s'étaient creusés, le Gallois ne parvenait pas à oublier que Maureen Kinkaid et lui avaient un jour vu leurs destins se lier, sans la moindre envie de lutter contre l'évidence. Ils s'étaient aimés, désaimés, et aujourd'hui, ils commençaient tout juste à tisser des ponts pour tenter de se rejoindre, de réparer ce qui avait été brisé, de retrouver un semblant d'équilibre. Impossible de rayer d'un trait quelqu'un que l'on avait aimé plus que sa propre vie, au point de se jurer, par serment inviolable, de ne jamais rien laisser vous séparer.
Il lui était donc tout simplement impossible malgré la froideur et la distance qui constituaient sa marque de fabrique, de demeurer insensible à ce nom-là.

Fort heureusement, Gardens, tout à son histoire, ne remarqua pas la légère brèche qui avait fissuré sa façade impassible. Le concierge n'était pas réputé pour son empathie ni même sa finesse et en des circonstances semblables, c'était une chose agréable.
Sans rien manifester de l'effort accompli, Wyndham se reconstitua un masque d'une neutralité absolue.

- James...

Il n'était pas courant qu'il interpelle ses semblables par leur prénom, préférant le côté plus impersonnel et cassant des patronymes. Néanmoins, c'était le seul moyen d'arrêter Gardens dans ces élucubrations.

- Tu ne peux tout simplement pas empêcher Slurp de « slurpiner ». C'est sa nature profonde. Mets-le au fer, immobilise-le, tu le rendras malheureux, certes, mais tu renieras également sa nature.

Voilà qui était presque un discours empreint de bons sentiments, de la part de Wyndham.

- Et jamais le Ministère ni qui que ce soit n'interviendra sur cette affaire.

Il aurait été plus utile d'empêcher Gardens de « nuire » auprès de la gente féminine dans son ensemble. Si Slurp pouvait être envahissant, sa nuisance n'allait pas plus loin que quelques farces d'un goût plus que douteux. L'empressement que Gardens mettait à séduire tout ce qui portait jupons était à son sens bien plus préjudiciable.
Il n'était pourtant pas question qu'il émette ce jugement à voix haute.

- Il n'y a aucune solution à ton dilemme. Tu peux dès à présent te rendre devant Ms Kinkaid et lui avouer ton impuissance.

Une part de lui se réjouissait à l'idée d'une telle scène.

-  À moins que...


44 ans

Directeur de la Société  Protectrice des Animaux Magiques
Enseignant en Soins aux Créatures Magiques à l'Université A. Dumbledore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t128-willem-wyndham http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t113-willem-wyndham-expert-en-creatures-magiques
avatar



Messages : 321
Âge du Personnage : 49 ans
Lieu de vie : Poudlard

MessageSujet: Re: S.O.S. Ven 3 Avr - 20:53

Il n'avait pas de solution miracle.
Loin d'être rassuré, je sentais une pointe de dépit me ronger. J'avais été tellement sûr qu'il réussirait à me sortir de ce mauvais pas. Même mes petits fantasmes sur Maureen Kinkaid ne parvinrent pas à effacer la cruauté de la réalité. J'étais dans la bouse la plus noire. Non seulement je m'étais déplacé pour rien, non seulement Wyndham n'avait pas l'air ravi de me voir, ce qui m'enlevait quelques points dans son estime, non seulement j'avais pas non plus récolté la moindre bribe d'info que j'aurais pu utiliser contre Peeves, mais en plus, j'allais devoir ramper devant Kinkaid pour m'excuser de lui avoir donné de faux espoirs, m'excuser et m'avilir (oui, je connaissais ce mot!). Et j'avais vraiment pas envie. J'avais ma fierté et reconnaître que je n'étais pas un super-héros était au-dessus de mes forces.

Dans ma tête, je réfléchissais sérieusement (quel mot) affreux à un plan B. Un plan C, même, puisque Wyndham était déjà mon plan B.
Mon plan A ? J'avais passé mes premiers jours de juillet à tout tenter sur place, pour vaincre Slurp ou ne serait-ce que le rallier à ma cause. J'avais essayé les menaces (« Je te pends pas les orteils et je te file un maléfice de chatouillis éternel »...pas évident quand votre machin est capable de se glisser dans un mur. Même pas sûr qu'il soit sensible à la magie...), la provocation (« Même pas cap de te casser de l'Université ! »), la supplication (« Allez, quoi ! Tu voudrais pas être calme un peu des fois ? » ou encore « Si si, je t'assure, l'herbe est plus verte ailleurs... », « Je vais perdre la face, moi, dans cette affaire, sois cool... »), l'appât (« Promis, au Ministère, ils seraient ravis de t'avoir. Et puis, tu t'éclaterais tellement plus ... ») et toutes les variations possibles (« Et mon coup de pied au c**, tu veux en tâter ? », « T'as jamais rêvé d'avoir un super pote sur qui compter ? »... ce dernier point avait allumé une lueur dangereuse dans les yeux humides de Slurp...il avait passé ensuite plus de deux jours à se lamenter du manque de compagnie et à réclamer à cor et à cri qu'il voulait un autre esprit frappeur pour lui tenir compagnie...)... Premiers jours et échec total.

Plan A. Raté.
Plan B. Raté.
Plan C... comment me sortir de cette galère sans perdre la face ? Quelle histoire allais-je bien pouvoir sortir à la directrice pour être un héros malgré moi ? Peut-être un truc à propos d'une vieille malédiction ? Ou au contraire, un machin sur le fait que Slurp était en quelque sorte le protecteur de l'Université... ? Ça travaillait dur sous mon crâne (j'étais pas habitué), tellement dur que je faillis pas entendre le petit à moins que...  de Wyndham.

- Quoi ! Quoi??

Je manquais lui sauter dessus :

- A moins que quoi ?? Dis-moi ! Fais-toi pas prier !! C'est ma carrière qui est en jeu!!



Nul n'est censé ignorer ma loi.
Gardens' Order of Laws, Ethic and Mastery
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t195-james-gardens-le-seul-et-l-unique-u-c http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t122-james-gardens-concierge
avatar



Messages : 241
Âge du Personnage : 46 ans
Lieu de vie : Cardiff

MessageSujet: Re: S.O.S. Mar 21 Avr - 11:55

Avec l'impétuosité (et le manque certain de réflexion) qui était sa marque de fabrique, Gardens sauta bien évidemment sur le petit « à moins que... que Wyndham avait allègrement laissé traîner. Le Gallois doutait que leconcierge ait écouté le moindre mot de son discours, avant la mention d'une alternative, d'une échappatoire possible.
Certaines choses ne changeraient vraisemblablement jamais.

Ne serait-ce que pour lui inculquer un peu de patience, Wyndham termina scrupuleusement sa tasse, jusqu'à la dernière goutte. Il se serait également inventé une occupation urgente de dernière minute, si seulement il n'avait pas aspiré à retrouver au plus vite le calme qui régnait dans son logis avant l'irruption gardensienne.
Il ne put néanmoins s'empêcher de titiller son collègue :

- Il y aurait peut-être une option...

Il pouvait littéralement voir James Gardens compter les points de suspension à la fin de chacune de ses phrases. Preuve, s'il en fallait, que contrairement au rumeur, le concierge de Poudlard savait compter. Au moins jusqu'à trois.

- Laissez-moi vérifier quelque chose...

La vérification en soi était bien évidemment inutile, mais Wyndham se découvrait une satisfaction sadique à mettre Gardens sur des charbons ardents. La patience était une vertu qu'il ne possédait guère et qui lui faisait, dans maintes situations, cruellement défaut.
Le Gallois se leva pour rallier une de ses nombreuses bibliothèques et fit mine de feuilleter un ouvrage sélectionné au hasard.

- Oui, oui. C'est bien ce que je pensais...

Si Wyndham n'avait guère pour habitude de réfléchir à voix haute (un tel comportement l'agaçait au possible chez ses semblables), il fit néanmoins une exception au seul bénéfice de Gardens.
Il referma soudainement l'ouvrage d'un coup sec, certain de faire tressaillir le concierge pendu à ses lèvres, rangea précautionneusement le livre à la place qui était la sienne. Et se tourna enfin vers son "invité" :

- Je ne vois qu'une solution à ton problème...

Quelques suspensions supplémentaires. Juste pour le plaisir.

- Il va te falloir passer un marché. Avec Slurp.

Rien que d'imaginer la scène, Wyndham sentit le frémissement d'un sourire s'emparer de ses lèvres. Que en donnerait-il pas pour assister à l'événement...


44 ans

Directeur de la Société  Protectrice des Animaux Magiques
Enseignant en Soins aux Créatures Magiques à l'Université A. Dumbledore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t128-willem-wyndham http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t113-willem-wyndham-expert-en-creatures-magiques
avatar



Messages : 321
Âge du Personnage : 49 ans
Lieu de vie : Poudlard

MessageSujet: Re: S.O.S. Lun 27 Avr - 18:05

Foi de Gardens, ce type pouvait être insupportable ! Pas étonnant que je sois son seul ami ! Mais l'étais-je seulement ? Le Wyndham avait un don certain pour entretenir le mystère. Je ne connaissais ni son whisky préféré, ni comment il aimait passer ses soirées. Je ne m'en portais certes pas plus mal.

Mais insupportable il l'était. Définitivement. A faire traîner en longueur la moindre bribe d'information. A croire que le Ministère le payait au mot et à la seconde, au lieu d'encourager son efficacité.

Il était insupportable mais je me gardais bien de le lui dire. Monsieur avait la susceptibilité farouche. Un mot de travers, et il se fermerait comme une huître. De préférence en y coinçant mes doigts. Dans sa coquille. D'huître.

* Merlin que je suis drôle ! *

Mais mon humour ravageur n'avait jamais vraiment fait sourire Wyndham. Non plus. Ce type était d'un sinistre parfois. Et d'un cynique. Il me savait pendu à ses lèvres, au point que j'aurais pu récolter le moindre filet de bave avant qu'il ne vienne souiller ses vêtements immaculés... Il le savait et il en profitait, le bougre !
Et ça traînait. Et ça glissait des silences partout. Jusqu'à...

- Hein?

Je me serais bien curé l'oreille juste pour vérifier que je n'entendais pas des voix.

- Faire un marché...?

Non.

- Avec Slurp ..?

Voilà que moi aussi, j'étais pris du syndrome de la réponse à retardement.

- Mais c'est...

Affreux ? Inhumain ? Humiliant ? Ridicule ?

- Génial!

Pourquoi je n'y avais pas pensé plus tôt ?
J'étais pourtant réputé (dans le cercle très privé de moi-même) pour être du genre génial myself.

Je me retins de sauter sur ce bon vieux Wyndham. Je le savais allergique aux effusions.
Je l'avais dit insupportable ? Une regrettable erreur de jeunesse (j'étais, là et maintenant, somme toute moins jeune que tout à l'heure).

- Seulement...

Les points de suspension faisaient leur come-back.

- Tu as une idée de ce qu'il pourrait vouloir?

Qu'on ne s'y trompe pas. Il avait beau faire la gueule, Wyndham adorait se porter au secours des gens et prodiguer ses conseils à tort et à travers. C'était que je le connaissais bien mon petit Willy !



Nul n'est censé ignorer ma loi.
Gardens' Order of Laws, Ethic and Mastery
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t195-james-gardens-le-seul-et-l-unique-u-c http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t122-james-gardens-concierge
avatar



Messages : 241
Âge du Personnage : 46 ans
Lieu de vie : Cardiff

MessageSujet: Re: S.O.S. Dim 10 Mai - 20:24

Wyndham attendit, non sans une certaine impatience, que Gardens ait fini de soliloquer et de bafouiller la moitié des mots de sa connaissance. Pour se permettre de dénigrer ainsi le concierge de Poudlard, il fallait que le Gallois ait dépassé un stade certain d'agacement. Or, rien ne l'agaçait plus que longues et vaines paroles quand il aurait été tellement plus simple de passer à l'action.

* Le concept est tellement élémentaire. *

Même un esprit parfois étroit était à même de saisir le concept. Il y avait un temps pour la parole et un tant pour l'action. Si tout un chacun se contentait de discourir au lieu de mener ses combats, le monde serait certes bien plus paisible, mais tellement plus ennuyeux. Sans compter que la nature aurait eu tôt fait de faire disparaître cette étrange créature immobile et sournoise. Ça n'était qu'en se déplaçant sans cesse que la race humaine avait réussi à éviter l'extinction totale. La vie était faite de mouvements, c'était un fait indéniable.

L'interminable logorrhée de Gardens s'acheva par la seule véritable question qu'il aurait dû se poser. Depuis la première minute du premier jour où il penchait sur le problème de l'esprit frappeur.

- Et comment le saurais-je ?

De toute évidence, Gardens semblait persuadé que Wyndham possédait en secret un guide pratique de l'esprit frappeur, qu'il dissimulait jalousement à la face du monde.

Le concierge avait-il seulement pris la peine de se rendre dans une bibliothèque pour y consulter un ouvrage sur le sujet ?

Il ne préférait pas avoir de réponse à sa question.
Gardens avait de tout temps eu un rapport assez particulier au savoir, ne cherchant visiblement pas à en acquérir de lui-même, mais allant puiser à la source des informations qu'il se hâtait par la suite d'oublier. Son crâne n'était probablement pas assez vaste pour y accueillir et la connaissance et la foultitude de femmes que le concierge semblait déterminé à amasser dans ses souvenirs.

- Tu sembles songer que tous les esprits frappeurs fonctionnent sur un seul et même schéma. Par là même, tu nies une fois de plus sa nature.

Wyndham n'en revenait pas d’avoir à prononcer ces paroles. Autant expliquer à un enfant de dix que le feu brûlait.

- Ce serait comme prétendre que chaque être humain calque son comportement sur un modèle séculaire. Slurp, comme chaque esprit frappeur, possède ses propres passions, ses propres motivations. Tant que tu n'auras pas connaissance de ce qui l'anime, tu n'as aucun espoir de peser sur ses choix et ses actions.

Élémentaire.


44 ans

Directeur de la Société  Protectrice des Animaux Magiques
Enseignant en Soins aux Créatures Magiques à l'Université A. Dumbledore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t128-willem-wyndham http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t113-willem-wyndham-expert-en-creatures-magiques

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: S.O.S.

Revenir en haut Aller en bas
S.O.S.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudre de Cheminette :: Royaume-Uni :: Pays de Galles-