L'info du Moment

PdC ferme ses portes...
Nous vous invitons à nous rejoindre
sur Chemins de Traverse !


Poudre de Cheminette



 

Partagez|

Voyage au bout de la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Sexy Menestrel

Messages : 924
Âge du Personnage : 33 ans
Lieu de vie : Un peu partout... (Je te jure, j'ai pas mieux)

MessageSujet: Voyage au bout de la nuit Jeu 2 Juin - 22:25

17 mai d'une année bien sombre...

« Avec les mots on ne se méfie jamais suffisamment, ils ont l'air de rien les mots, pas l'air de dangers bien sûr, plutôt de petits vents, de petits sons de bouche, ni chauds, ni froids, et facilement repris dès qu'ils arrivent par l'oreille par l'énorme ennui gris mou du cerveau. On ne se méfie pas d'eux des mots et le malheur arrive.
Des mots, il y en a des cachés parmi les autres, comme des cailloux. On les reconnaît pas spécialement et puis les voilà qui vous font trembler pourtant toute la vie qu'on possède, et tout entière, et dans son faible et dans son fort... C'est la panique alors... Une avalanche... On en reste là comme un pendu, au-dessus des émotions... C'est une tempête qui est arrivée, qui est passée, bien trop forte pour vous, si violente qu'on l'aurait jamais crue possible rien qu'avec des sentiments... Donc, on ne se méfie jamais assez des mots, c'est ma conclusion. »

Voyage au bout de la nuit.



Le divertissement de la plupart des élèves de l'école avait résidé ce jour là en l'altercation qui avait eu lieu dans le cours de DCFM. Bien entendu, chaque journée voyait son lot d'incidents inter -et intra- maisons avec plus ou moins de spectacle et plus ou moins de dégâts collatéraux.
L'attraction de la journée, déjà sensationnelle en elle-même pour les dommages causés aux tiers et l'aspect visuel de la chose, avait gagné en intérêt dés lors qu'elle avait pris la forme de ce pari stupide entre deux jeunes gens d'une maison dont nous tairons le nom pour éviter tout amalgame de la part des mauvaises langues.

Un événement en entraînant un autre, l'effet boule de neige engendré par cette journée démarrée du pied droit d'un gaucher avait eu pour conséquence d'impliquer à différents degrés un grand nombre d'élèves. Certains d'entre eux se seraient parfaitement passés des conséquences de leurs actes dont l'apogée se déroulerait ce soir même, à l'orée d'une forêt aussi sombre que l'humeur de l'un d'entre eux.
Ils étaient quatre malheureux. Pas tous innocents.
A croire que le professeur Fawkes, dans sa très grande recherche d'égalité, avait trouvé spirituel et inspirateur de fustiger un représentant de chaque maison pour cette malheureuse « bousculade ».
Certes, l'un de leur camarades se trouvait actuellement – et par leur faute - à l'infirmerie en état de décomposition externe pour avoir été poussé dans un coffre contenant des Bandimons. Mais il était de ces instants ou les événements vous échappent.

Adossé au dos d'un arbre – un bouleau pour être tout à fait précis – le jeune garçon laissait son esprit et ses yeux vagabonder au-delà de la silhouette noire de la canopée. Les mains dans le dos, en bras de chemise il espérait que la punition de ce soir l'aiderait à expier une faute dont il se sentait capable d'assumer une très légère partie, même s'il refusait d'en porter seul la charge.
Il n'aurait pas dû perdre son sang froid, c'était un fait. Habituellement, il était plutôt maître de ses actes et émotions, mais cette fois-ci, tout contrôle lui avait échappé. Pour le plus grand malheur de ce pauvre Angus McFaroy qui à l'heure qu'il était devait les maudire tous autant qu'ils étaient, enfoui sous les cataplasmes salvateurs de Mrs Pomfresh.

Des pas l'extirpèrent de ses rêveries pour laisser apparaître la petite silhouette trapu du gardien de poufsouffle, Roy Lewis, qui avait lui aussi pris part à l'échange capiteux des quatre jeunes gens et en portait encore les stigmates au coin de l'oeil. Ce dernier adressa un regard noir à Ezio qui haussa les épaules et poursuivit son introspection, tout en se demandant du coin de l'esprit s'il serait bon ton de s'excuser ou non. Il n'en avait pas vraiment envie et décidé d'ajourner la tâche pour la remettre à plus tard. Lorsqu'il aurait le loisir d'entrevoir toute l'horreur que leur réservait le professeur réputé pour son inventive cruauté en matière de punition.
Au loin, une troisième silhouette s'avançait nonchalamment sur le chemin qui menait à l'entrée de la forêt interdite. Ezio cru distinguer le style inimitable de Shawn Evans en matière d'arrogance gestuelle et de décontraction. Il fronça les sourcils et détourna la tête pour éviter toute tentative de communication venant de l'un ou de l'autre.


HJ: Messieurs, à vous la suite.
Il me semble que le countdown est lancé. Si mes calculs sont exacts nous avons jusqu'au 2 juillet.


Scotland Homemade ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t170-ezio-shepherd-poete-et-barde http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t135-ezio-shepherd-barde
avatar



Messages : 237
Âge du Personnage : 25
Lieu de vie : Londres

MessageSujet: Re: Voyage au bout de la nuit Jeu 16 Juin - 17:37

Le jeu, d'une intelligence à faire frémir Mac Lesggy,  avait débuté dès le petit déjeuner de cette même matinée. Par un pari stupide entre jeunes gens stupides. Certains, plus que d'autres qui ne voyaient là qu'une nouvelle façon de tuer le temps.
Son abruti (et boutonneux de surcroit) voisin de table, avait osé émettre un doute quand à sa capacité à faire péter une durite au plus calmes de moines boudistes. Relevant le défi avec le panache qui le caractérisait naturellement, Shawn s'était employé à démontrer que oui, il était capable de faire sortir de ses gonds tous les gens à portée de ses mots.
L'autre avait alors commencé à lancer des noms à tort et à travers tandis que lui s'appliquait à prouver sa maîtrise de l'art.

- Millicent  Burbridge?
- Facile. Observe et prends des notes.

« Le pari » comme on l'avait nommé à l'heure de la récréation prit une autre dimension lorsque d'autres élèves y prirent part et engagèrent de l'argent sur les résultats.
Chris Yalden notait les scores et le temps reccord que mettait Shawn à faire perdre leur sang froid aux autres. Melvin Dude prenait les paris et encaissait les bénéfices pendant que tous les autres hurlaient des noms de plus en plus audacieux.
C'est donc une petite troupe grossissant à vue d'oeil qui déambulait les couloirs en ce jour de mai, avec à sa tête, un Shawn plus que ravi d'être au centre de l'attention.

-Meghan Cameron ?
Il marqua un temps d'arrêt puis entendit la côte que prenait ce nom là question paris.
- 50 contre 1 qu'il le fait pas !
-Tenu !

Le jeune professeur d'Arithmancie y passa. La plupart des Griffondors en pâtirent, pauvres cibles trop simples. Il fallait des cibles plus complexes. Le nom du directeur fut mentionné mais repoussé à un moment plus propice car il était absent pour la journée. Dommage pour le spectacle.

Tout à l'amusement provoqué par les frasques du serpentard, la petite troupe finit par tomber sur un élève de la même année. Un serdaigle. Ce dernier, perché sur un muret du cloître, captivé par sa lecture, était tout désigné pour être la future proie. Quelques ricanements fusèrent lorsque Melvin le montra du doigt.

Le groupe des verts échangea un petit regard entendu.
- 50 galions que lui tu parviens pas à l'énerver. Ils sont zen les intello.
- 60 qu'il te sort des mots que tu captes pas. Se moqua un autre.

Confiant dans ses années d’entraînement pour faire sortir tout un chacun de ses gonds, dans ses heures de pratiques et une tonne de culot et d'arrogance, Shawn avait relevé le défi d'un claquement de langue.
Il fallait dire qu'il connaissait bien la proie. Ezio Shepherd, grand escogriffe de septième année faisait partie des garçons qui fuyaient les conflits et les bagarres en dépit de toutes la bonnes volonté des provocateurs. Un garçon banal, ennuyeux et d'un calme mortel, ce qui en faisait une cible difficile et qui impliquait deux fois plus d'amusement lorsqu'il le ridiculiserait. Et puis... c'était sans compter sur Shawn et son sens aigu du repérage de faille. Et la faille de Shepherd était d'autant plus amusante qu'il s'agissait du point fort du serpentard : une fille. Un gouffre quoi.

- Je relève.

Les mains dans les poches, son sempiternelle air fanfaron greffé au visage, Shawn descendait tranquillement les marches et talus qui menaient à l'orée de la forêt interdite ou il avait « rendez-vous » avec son professeur et ses amis du jour pour y effectuer leur retenue. Conséquences supplémentaire de leur petit jeu qui avait fini par tourner au spectaculaire puisqu'il s'était achevé dans une bagarre générale engageant les quatre maisons et ayant pour conséquence directe de précipiter l'un de leur camarade dans un chaudron qu'il aurait préféré fréquenter dans les livres seulement.
On appelait ça les dommages collatéraux. En plus des bleus qu'ils avaient tous écopés pour s'être battu. Il fallait dire que Shepherd avait réellement pété les plombs. Ce qui valait toutes les retenues du monde.

Ce dernier, la mine sombre était déjà là, appuyé contre un arbre, la mâchoire crispée. A moins que ce ne soit la vue de Shawn qui ait provoqué cette crispation. Shawn haussa les épaules. Un mystère Sheperdien de plus.

- Salut. Lança-t-il d'un ton railleur. Toujours addict à la mélasse de Grinchebourdon ? Provoqua-t-il effrontément.

Ooouuuups:
 


Commercial particulier. SE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 1397
Âge du Personnage : 26 ans
Lieu de vie : Scotland
Emploi : Éleveur de Salamandres

MessageSujet: Re: Voyage au bout de la nuit Mar 28 Juin - 21:12

Spoiler:
 

« Allez Kim, steuplaît !!! »
« Boarf... »
« Steuplaîtsteuplaitsteuplait !!!!!! »


Joachim fit mine d'hésiter encore un peu. Pour la forme. Histoire de voir jusqu'où la danse de supplication de Mélusine pouvait aller. Si ça pouvait en prime donner un petit spectacle gratuit aux Gryffondor pour la soirée, c'était tout bénéf.

« Je te revaudrais ça, promis. »
« Ah ouais ? Tu m'arrangerais le coup avec Heidi ? »
l(espoir fait vivre)
« Faut voir. »
« C'est tout vu. Allez ! Envoie le topo ! »


Et Mélusine de le briefer sur la soirée. En long, en large et en travers. Surtout en travers.

« Pis, avec Evans, tu fais ce que tu veux. Si ça pouvait finir avec ta main sur sa figure, ce serait juste extra. Lewis, je m'en contrefiche. Par contre, si tu pouvais faire gaffe à Shepherd… je l'aime bien ce type. »

Joachim eut à peine le temps de lever un sourcil sarcastique que sa cousine le réprimanda d'un regard « dans tes rêves ».

« Capito ? »
« Euh ouais… Et donc, si je résume, t'aurais pas balancé tes deux cognards préférés sur la scène...»


Elle les avait appelé « C » et « G ». Qui donne des petits noms à des cognards, qui ?

« On en serait pas là… Autre chose que je dois savoir ? »
« Beeeeeeeeeeeen… »

J'aimais pas trop ce « beeeeeeeeeen » mais Mélusine s'empresse de se détourner pour s'affairer à un truc super important. Genre ensorceler la couleur de ses chaussettes.

« Rien de grave, tu verras bien. »
« Mouais… Bon, tu as ce qu'il faut ? »


Elle brandit fièrement une petite fiole pleine d'une mixture, couleur de vase (miam!), s'arracha un cheveu et le laissa tomber sur la potion. Qui frémit. Siffla. Et prit une belle couleur orange vif. Étonnant.

On passera sur les tourments obligatoires pour devenir une grande fille maigre et rousse. On pourrait penser qu'avec un patrimoine génétique similaire et une ressemblance évidente, le Polynectar serait moins douloureux. Que nenni !
Que ou trois ajustements plus tard (chaussettes dépareillées à enfiler, accessoires à échanger), Joachim était fin prêt.

« Je comprends pas pourquoi tu veux pas y aller. Elle va être super cette soirée… »
« J'ai, hum, des trucs à faire… »


Et Mélusine de rougir. Genre beaucoup plus que d'habitude.
Il mènerait l'enquête dès la corvée achevée.

Ce fut d'un pas guilleret qu'il rejoignit les autres sous le couvert des arbres. Il lança un « Bien le bonsoir ! » joyeux, faisant fi des tensions ambiantes. Et si il fut surpris de la voix qui sortit de sa gorge, il n'en montra rien, et ébouriffa un peu plus la tignasse qui servait de cheveux à Mélusine.

Ne restait qu'à croiser les doigts pour expédier la punition en moins de quarante-cinq minutes. Mélusine n'avait pas pu lui promettre plus.


•• forever young ••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t452-de-la-naissance-des-veracrasses http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t133-joachim-mcewan-eleveur-de-salamandres

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Voyage au bout de la nuit

Revenir en haut Aller en bas
Voyage au bout de la nuit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Voyage au bout de la Nuit [Partie 1] [Terminé]
» Jusqu'au bout de la nuit [Pv : Carpe Diem]
» Dansons, jusqu'au bout de la nuit ! [PV Nino & Dulcianna]
» Play Doh: T'es plus malin avec tes mains!
» Voyage au bout de la Nuit [Partie 2] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudre de Cheminette :: Les Écrits Alternatifs :: Et si...-