L'info du Moment

PdC ferme ses portes...
Nous vous invitons à nous rejoindre
sur Chemins de Traverse !


Poudre de Cheminette



 

Partagez|

Offre d'emploi ou future amitié? (Feat Ellie Hepburn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



Messages : 38
Âge du Personnage : 22 ans

MessageSujet: Offre d'emploi ou future amitié? (Feat Ellie Hepburn) Lun 2 Mai - 23:13

Cette fois ça y est, je suis perdue...

J'aurais due m'en douter en soi, les moyens de transports sorciers sont bien trop rapide pour moi, et j'ai bêtement lâché le portauloin... En un sens, c'était ça ou rendre mon déjeuner sur les autres passagers, mais me voilà à présent perdue en pleine campagne écossaise... Et ce n'était vraiment pas prévu. Heureusement, il fait bien plus chaud ici que... Que chez moi... Et dire que je n'avais prévu qu'une petite balade dans les landes écossaises pour me changer les idées et m'éloigner de la ville... La petite balade risque de devenir bien plus longue si je ne retrouve pas rapidement la civilisation! Autour de moi, tout est vert... Pas très varié comme terme... Je dirais donc finalement que les alentours sont garnis de buissons humide, que l'herbe émeraude est fraiche et humide, qu'une fine couche de brouillard semble flotter dans les airs, et que je peux apercevoir au loin une forêt plus que sombre. Paysage rêvé pour une étrangère, qui ne fait pas un brin de magie, n'a aucun moyen de communication, et parle très peu la langue locale.

Pour tout dire... J'ai faim...

Je sais que ce n'est pas non plus quelque chose de neuf, que je raffole beaucoup trop des pâtisseries sucrées pour ma santé, et que cela n'arrangera en rien ma situation, mais c'est un fait. Je pousse un long soupir de lassitude, et jure entre mes dents, avant de me mettre à marcher, tentant de suivre le soit-disant sentier qui jouxte ce buisson épineux. Entre deux foulées, je resserre un peu les pans de ma veste en laine, non pas que j'ai froid, mais je ne me sens vraiment pas à l'aise toute seule ici. J'allais râler contre ma nature de non sorcière, lorsqu'une pierre vint se loger sous ma sandale gauche, et je fis une rencontre assez brûtale avec l'herbe humide. Une douleur aiguë me prit au nez, et la rosée imprégna mes vêtements. ça y est, je hais le monde sorcier! Je me relève, époussetant mon pantalon de coton et ma veste, avant de me frotter le nez... Heureusement, il n'est pas cassé, et ça ne saigne pas... Par contre, mes mains sont couvertes d'égratignures... Et ça pique.

Je soupire de nouveau, et reprends ma route, fixant avec appréhension le sol chaotique sur lequel je marche. Si je ne connaissais pas déjà par cœur ces paysages forestiers glacials du nord, et étais habituée à la ville, je me serais probablement prise d'affection pour ces terres enchanteresses, mais j'avais vécu à Rovaniemi, une ville qui, même du coté moldue, affectionnait particulièrement son passé et le folklore qui l'animait. Les maisons avaient toutes conservé leur charme d'antan, et se paraient de plantes grimpantes lorsque venaient les beaux jours ensoleillés. Mon cœur se serra à la pensée de mon ancienne demeure, ce manoir de pierre, aux immenses jardins décorés de fleurs, qui se voyaient dormir au retour de la neige sous cette nuit de 3 mois. Mon pays me manquait... Ma famille aussi... Mais le passé était loin derrière moi, je vivais dans un petit bar à Londres avec les économies familiales, en attente de trouver du boulot, pour vivre par moi-même.

Des voix me parvinrent soudain. Et je sursautais malgré-moi, manquant de tomber de nouveau. J'étais arrivée sur un sentier plus marqué que le précédent, et perdue dans mes pensées, je n'avais pas remarquée la différence. Il y a une sorte de petit village au loin, je dirais plusieurs centaines de mètres devant moi, et la fine brise qui souffle dans mes cheveux m'apporte une odeur de feu de cheminée. Malgré moi, j'ignore pourquoi, mais j’espérais que c'était là un village sorcier, et ce, malgré ma haine précédente, mais la magie alentour était beaucoup plus pratique pour toute sorte de chose, notamment voyager. J'avais beau avoir la baguette de ma mère avec moi, elle m'était tout simplement inutile, et à part mon petit sac à main de toile noire, ainsi qu'une bonne poignée de galions, je n'avais rien pour payer un transport de retour moldu. J’étais habituée à marcher longtemps - la boulangerie du père d'Anya se trouvait en aval du manoir, et je devais descendre les taillis ainsi que traverser la rivière gelée pour l'atteindre - peu à peu, les éclats de voix se firent plus fort, des adolescents? Mais où ai-je atterrit?

Mes yeux turquoises se posèrent finalement sur ce que je reconnus comme un petit village pittoresque, d'où s'échappait les éclats de rire et les voix des habitants. Il y avait quelques boutiques, par-ci-par là, mais surtout, des chaumières, qui ressemblaient un peu à celles de chez moi, tout en étant plus fragile par l'aspect. Ce n'était définitivement pas un village moldu! Continuant mes foulées, je finis par atteindre ce qui me semblait être l'allée principale, et constatais sur un petit panneau de bois, le nom du village dans lequel je me trouvais à présent "Pré-au-lard". N'était-ce pas lui, le village jouxtant l'école des sorciers de Grande-Bretagne? Peut-être, je n'en étais plus très sure, à vrai dire, je ne me suis pas amusée à apprendre tout de ce pays, j'ai déjà du mal avec leur langue, très différente de la mienne, je ne pouvais pas non plus apprendre la carte géographique complète. Fatiguée de mon début d'après-midi bien trop mouvementé, et de la faim qui tiraille de nouveau mon corps, je me suis approchée de la première échoppe qui me semblait intéressante. C'était un bar, avec plusieurs tables rondes, dont seulement deux étaient occupées, et d'où je sentais une bonne odeur de bièraubeurre fumante et de petits pains.  

J'allais pour commander quelque chose au comptoir, lorsque je me pris les pieds dans un tapis, et tout s'enchaina sans que je n'y puisse rien y faire. Je me suis rattrapée à la première chose qui me venait sous la main, l'épaule de la barmaid qui revenait de l'une des tables occupées, sauf que j'ai entrainé son plateau avec moi dans ma chute. Un bruit de verre qui explose résonna contre mon oreille, alors que je constatais que le coin du comptoir avait faillit heurter ma tête. C'était moins une! Hélas, je peux déjà sentir la gêne immense qui envahit mon visage et le teint en rouge, alors que je me relève en un bond, essayant de paraitre plus ou moins digne.

"Je suis vraiment désolée! Je suis trop maladroite, une véritable empotée, veuillez-m'excuser!" Ouch... Mon accent nordique est juste tellement flagrant que je viens de refroidir l'atmosphère en deux micro-seconde.

Pendez-moi...



Il est temps d'oublier le passé ~ On aika unohtaa menneisyyden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 163
Âge du Personnage : 23 ans
Lieu de vie : Pré-Au-Lard
Emploi : Barmaid au pub Les Trois-Balais

MessageSujet: Re: Offre d'emploi ou future amitié? (Feat Ellie Hepburn) Sam 28 Mai - 18:16

Ouais, on l'aurait bien pendue celle-là. Si ça avait été n'importe quel autre serveur qu'Ellie.
Si ça avait été Boris, l'empotée se serait sans doute fait chauve-furiser sur place en moins de tant qu'il ne le faut pour dire quidditch.
Si ça avait été Marcella, une enfilade de juron les plus colorés les uns que les autres aurait fait la fête à l'Empotée.
Si ça avait été Marcius, Phédius ou Tarsicius (Les IUS), alors là... partyyyyy! Insultes, regards de mépris, malédiction, obligation à ramasser manière moldue, à la limite du légal...

Mais c'était Ellie.

"Ah ben!  y'en aura pas de facile aujourd'hui ma grande!"

C'était tout.

Ellie s'était levée ce matin-là particulièrement de bonne humeur. C'était rare ces temps-ci, la jeune fille étant généralement dans un état très neutre (trop neutre) et ne se bâdrait* jamais de grand chose. Donc, la journée ayant commencé du bon pied, elle était allée déjeuner chez Mme Pieddodu, là où les meilleures gaufres de la terre étaient servies. Deux oeufs, bacon, gaufre, montagne de fraises et coulis de chocolat-noisette... ça peut juste bien aller à partir de là!

Elle avait donc commencer son service d'humeur joyeuse, et, karma ou température printanière, les clients du pub Les Trois Balais semblaient partager son état positif. La petite famille qui mangeait dans le coin, certes, ne s'occupaient pas de leurs enfants qui couraient partout risquant de se prendre une bouilloire pleine ou un plateau rempli, mais jusqu'à date, personne ne s'était fait ébouillanter, merci la vie.

C'est donc tout naturellement qu'Ellie avait assumé qu'il s'agissait d'un gamin de la famille, s'apprêtant à le gronder théâtralement, et fut surprise en se retournant de constater qu'en fait, c'était une jeune fille qui s'était étaler de tout son long sur le plancher. (De là le "Ah ben!")

L'Empotée se répandit en excuses, tant dit que le sang se répandait dans son réseau sanguin facial. La pauvre semblait si embarrassée... mais Ellie ne savait pas si c'était pour son accident ou pour son accent...

En cas de doute... pour les deux probablement.

"C'est pas grave, y'a des affaires bien pires que ça dans vie..." rigola-t-elle en sortant sa baguette de sa poche arrière. "T'aurais pu faire exploser la barrière à King's Cross au lieu d'un verre! Haha!... oups. Trop tard, c'est déjà fait." dit-elle d'un ton sarcastique faussement coupable. Elle éclata de rire, agita sa baguette au dessus des fragments de verre qui se réparo-rèrent en un instant, aspira le liquide (ah non! c'était quoi déjà cette commande?) d'un autre mouvement, tapa un clin d'oeil à l'Empotée et retourna derrière le bar.

Ouep, une bien belle journée.

__________
* se bâdrer : se préoccuper

Note HJ: Je sais que mon post n'est probablement pas assez long (je l'ai pas relu ni compter les lignes), mais dans ma condition de santé, je ne peux pas faire beaucoup mieux. même chose en ce qui concerne les fautes... je ne me suis pas relue, je ne peux pas... Sorry sorry!!!


Ellie Hepburn
Barmaid au pub Les 3 Balais

"Je ne suis pas petite... je suis une sorcière en format voyage!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 38
Âge du Personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: Offre d'emploi ou future amitié? (Feat Ellie Hepburn) Ven 3 Juin - 0:19

Je me sentais véritablement mal à l’aise, non seulement la serveuse semblait avoir été surprise de me  voir moi, et non un enfant, mais en plus, mon accent m’avait trahit avec une rapidité phénoménale. Et ajoutons à cela le fait que la commande qu’elle portait était à présent rependu sur le sol, laissant des effluves parfumées s’élever du plancher jusqu’à mes narines. Et malgré moi, je devais admettre que ça sentait sacrément bon ! Myrtille et fruits des bois, et de l’autre, ça me semblait être une bière au beurre… Oui c’était ça. Mentalement, j’étais partie dans l’assortiment de mets pour accompagner ses boissons, lorsque la voix de la serveuse que j’avais aidé à tout casser résonna en face de moi. Elle me dit que cela n’était rien, tout en sortant sa baguette – mentalement, j’eus un pincement au cœur en me disant que oui, la magie réglait tout, et qu’évidemment, j’en étais dépourvu. La serveuse partit même dans de l’humour noir, riant sur le fait que je n’avais cassé qu’un verre, et que cela aurait pu être la barrière de King’s cross.

Elle éclata de rire, puis agita sa baguette, pour réparer les verres et nettoyer mes catastrophes, avant de me faire un clin d’œil, puis de retourner derrière le comptoir, mais à l’infime pincement de lèvres qu’elle fit, je su qu’elle ne se souvenait pas de la commande. J’hésitais une infime seconde, avant de finalement m’asseoir sur un tabouret du comptoir en faisant très attention. Les rares personnes présentes dans le bar me fixaient à présent, et je sentais le rouge me monter aux joues une nouvelles fois. ZUT ! La serveuse était occupée, et elle semblait toujours perdue quant à sa précédente commande. Malgré moi, je ne pus me taire, et finit par lui dire, toujours avec mon accent nordique proche de celui d’une écossais avec un bonbon collé au palet : «Hmmm… C’était un jus d’œillet, avec un rhum fruits rouges et une bieraubeurre.  Haha, la tête qu’elle fait maintenant ! Oui, j’ai un flaire incroyable quand il s’agit de cuisine. Tiens d’ailleurs, en parlant cuisine, j’avais faim… Qu’est-ce que je vais pouvoir prendre ?

J’observais du coin de l’œil la serveuse s’activer, elle faisait probablement la même taille que moi, avant de finalement me plonger toute entière dans la carte des boissons. Je n’avais qu’une dizaine de galions sur moi, pas assez pour m’offrir un repas colossal comme je les aimais – si vous aussi vous vous demandez où vont tous les kilos que je devrais prendre en mangeant pour cinq, je vous répondrais que moi, je fais probablement plus de sport qu’un sorcier normal vu mes cabrioles sans magie – mais juste assez pour une boisson et un encas. Mais que prendre ? Il y avait tellement de bonne chose, les jus de fruits, les jus de fleurs, la bieraubeurre, les sodas, les boissons ordinaires, le jus de citrouille… Trop de choix et jamais assez d’argents sur moi… Je le jure, un jour, je serais riche, et je gouterais à toutes les boissons du monde, et toutes les pâtisseries aussi ! Et pourquoi-pas, vivre dans un palais entièrement en chocolat et en guimauve ? Oui je sais je délire, mais c’est normal, j’ai faim….

J’appuyais ma tête sur ma main, coude posé sur le comptoir, et de l’autre main, je descendais le longs des noms des boissons assez rapidement. Les yeux clos, je comptais dans ma tête jusqu’à cinq, faisant des allers-retours avec mon doigts sur les boissons, et une fois le nombre atteint, j’ouvrais les yeux. J’avais donc éliminé la bièreaubeurre. On recommence ! Cette fois-ci, le soda à la cerise fut éliminé, rapidement suivit de bien d’autres boissons comme le jus de citrouille ou encore la limonade et les alcools. Il ne resta bientôt plus que le cocktail forestier, un mélange de jus de fruits rouges  fraises, mures et framboises, avec de l’hibiscus et de la vanille. Malgré moi, je me léchais les lèvres, et entamais à présent le choix sur les biscuits et glaces disponibles. Là ce fut rapide, j’avais une folle envie de chocolat depuis que j’avais pensé à mon palais, résultat, je choisis la part de moelleux. Mon ventre grogna en guise de mécontentement – j’étais toujours trop lente pour me décider – et je rosis légèrement avant de me tourner vers la barmaid.

« Hmm… Excusez-moi mais… serait-il possible d’avoir un cocktail forestier avec un moelleux au chocolat s’il vous plait ? Et encore une fois je suis désolé pour tout à l’heure… Je suis vraiment maladroite… Une vraie catastrophe… » L’accent est toujours là, bien qu’un peu moins prononcé, je me suis calmé donc j’arrive à maitriser mes r, du moins je m’en sors mieux que tout à l’heure.

J’attendis quelques minutes à peine, lorsque je vis ma commande arriver. Pendant la demi-seconde qui me séparait du moment où elle poserait l’assiette et le verre devant moi, je me permis de la détailler. Elle faisait vraiment la même taille que moi, était brune avec les cheveux chocolaté – oui je le veux mon chocolat – et des yeux pétillants. Elle avait le visage constellé de taches de rousseurs, et une expression de gentillesse plaisante se dessinait sur son visage. Ma commande arriva, et malgré ma timidité naturelle, je lui offris un grand sourire en la remerciant – quiconque me nourrit devient mon ami pour la vie, c’est un fait naturel. Je goutais en premier le cocktail, et une explosion de saveur attaqua ma langue, c’était un délice pour les papilles, à la fois frais et parfumé comme si on croquait directement dans les fruits. Un sourire de pur bonheur se dessina sur mes lèvres, alors que je me saisissais de la cuillère et la plongeais dans le moelleux au chocolat. J’enfournais rapidement ma bouchée – on sait jamais, quelqu’un pourrait me la piquer – et savourais le gout si délicieux du met. « Nyaa… Qu’est-ce que c’est bon ! » Oui, je m’exprime beaucoup quand il s’agit de manger… Le monde pouvait disparaitre, à partir du moment où mon estomac et mes papilles se délectaient, j'étais heureuse. Il en faut peu pour être heureux n'est-ce pas? Et bien moi, il me suffit d'un bon repas, c'est pratique, pas besoin d'être la plus riche, la plus forte ou autre, non, juste bien mangé!



Il est temps d'oublier le passé ~ On aika unohtaa menneisyyden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Offre d'emploi ou future amitié? (Feat Ellie Hepburn)

Revenir en haut Aller en bas
Offre d'emploi ou future amitié? (Feat Ellie Hepburn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Offre d'emploi pour non-utilisateurs de la Force
» Offres d'Emploi
» Nouveau Cabinet + 20000 emplois en Haiti ! Quel miracle ?
» Rachel Berry - True Gold Star
» Offre d'emploi : Conseiller et Suppléant Sénatorial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudre de Cheminette :: Académies de magie :: Collège Poudlard :: Pré-au-Lard-